Revues générales

Revues générales
0

Alors qu’un site internet exclusivement réservé à la notation des médecins, à savoir le site MediEval4i, a été mis en ligne au mois d’avril 2019, comment savoir et reconnaître des propos de nature à porter atteinte à son e-réputation ? Simple opinion, avis négatif, faux avis, diffamation, injure ou dénigrement ? Quand est-on juridiquement à même de pouvoir agir et obtenir le retrait des propos ? Comment réagir face à de tels propos ? Comment la loi permet-elle de les supprimer et à quelles conditions ?

Revues générales
0

La lèvre parfaite a une transition visible entre le vermillon et la lèvre blanche, une belle forme en V de l’arc de Cupidon et une projection médiale du tubercule et du vermillon. Le ratio entre lèvre supérieure et inférieure est de 1:1,618. La lèvre supérieure idéale devrait dépasser la lèvre inférieure d’environ 2 mm en projection. Si on trace une ligne entre la pointe du nez et le menton, la projection des lèvres ne doit pas la dépasser.
La complication la plus redoutée est la nécrose cutanée ou muqueuse secondaire à une injection intravasculaire. L’injection d’acide hyaluronique des lèvres supérieures et inférieures doit être inférieure à 3 mm de profondeur, et dans la ligne séparant le vermillon de la lèvre blanche ou dans le vermillon. L’injection de la commissure doit être au moins à un travers de doigt de l’angle de la bouche. Tout ceci afin d’éviter une atteinte des pédicules vasculaires.
Les éléments esthétiques essentiels à traiter sont les suivants : la définition de l’ourlet du vermillon, le vermillon qui détermine la projection de la lèvre, le bord inférieur du vermillon qui détermine le volume d’augmentation des lèvres, le soutien structurel de la commissure et la redéfinition des crêtes philtrales.

Revues générales
0

La béance vulvaire est souvent secondaire à un défaut de cicatrisation d’épisiotomie ou à un diastasis du levator ani par amyotrophie. La colpopérinéorraphie postérieure, appelée également lifting vulvo-vaginal, constitue l’intervention de référence pour la béance vulvaire. L’objectif est de rétrécir l’introïtus par rapprochement musculaire. Nous décrivons dans cet article les différentes étapes de la technique chirurgicale.

Revues générales
0

La dyschromie dentaire est définie par une altération de la couleur de la dent. La blancheur des dents est un critère de beauté primordial du sourire et du visage et reflète une bonne hygiène buccale, signe d’une appartenance à un niveau socio-économique favorable.
Les dyschromies dentaires peuvent être soit primitives, soit secondaires aux différents traitements à effectuer au niveau de la cavité orale comme la chirurgie orthognatique, les blocages maxillo-mandibulaires, la radiothérapie en oncologie tête et cou ou, plus fréquemment, les nombreux bains de bouche. Le chirurgien plasticien et maxillo-facial doit donc être informé et éduqué à la prise en charge d’un tel symptôme à une époque où les techniques de blanchiment dentaire sont en pleine expansion et admises par la société.
Le but de ce travail était d’analyser les différentes techniques de traitement des dyschromies dentaires en fonction de leur cause, afin de pouvoir informer et adresser les patients vers les professionnels du blanchiment dentaire les plus adéquats.

Revues générales
0

La pratique des injections de la médecine esthétique a pris un essor considérable : augmentation d’année en année du nombre d’actes, développement de l’industrie des produits injectables et multiplication des formations et de formateurs (souvent désignés par les fabricants dans le cadre de leurs campagnes) visant le plus souvent à fournir aux jeunes praticiens des modes d’emploi, selon des approches et des philosophies plus ou moins disparates.
Cet article, au contraire, ne donne aucune “recette” sur les sites et les quantités à injecter. L’essentiel est de préparer le geste en visualisant mentalement ce que l’on veut obtenir, puis de l’effectuer avec la meilleure technique possible. La maîtrise technique et conceptuelle en médecine esthétique doit pouvoir directement bénéficier de l’expérience du chirurgien, l’analyse de sa gestuelle et la mise en application de certains principes de sa pratique.

Revues générales
0

La construction d’un néophallus est une étape fondamentale de la réassignation sexuelle de femme à homme. La technique de phallopoïèse idéale doit permettre la reconstruction complète en un temps d’un pénis cosmétique pourvu d’une sensibilité tactile et érogène, présentant une fonction sexuelle et urologique satisfaisante (pénétration et rapport sexuel possible, possibilité d’uriner debout), tout en entraînant des séquelles acceptables de la zone donneuse.
Selon les priorités et demandes du patient, plusieurs techniques s’offrent à lui. Les phallopoïèses pédiculées et libres ainsi que l’urétroplastie sont exposées ici. La meilleure technique sera alors celle adaptée au patient et à ses attentes et craintes.

Revues générales
0

La déprivation œstrogénique impacte la vie sexuelle : sécheresse vaginale, dyspareunies et troubles de la libido. Ce phénomène survient chez les femmes après la ménopause et également chez celles traitées pour un cancer du sein par hormonothérapie adjuvante. Le traitement par acide hyaluronique sur la sphère génitale apporte une solution efficace grâce à la réhydratation vaginale.

Revues générales
0

Les plaquettes sanguines sont les plus petits éléments figurés du sang. En libérant les facteurs de croissance contenus dans leurs granules α, elles pourraient entraîner une cicatrisation plus rapide et favoriser le chimiotactisme de cellules intervenant dans la régénération tissulaire. D’abord extrêmement populaire en paro-implantologie et en médecine du sport, le PRP a vu ses indications s’étendre à la chirurgie plastique avec le développement de nombreux dispositifs médicaux permettant sa
préparation.
Cet article reprend les bases de l’utilisation du PRP depuis la préparation jusqu’à la réglementation en France, ainsi qu’une mise à jour des données scientifiques dans une des applications les plus
populaires, l’alopécie androgénétique.

Revues générales
0

La carboxythérapie est une technique d’injection de CO2 sous-cutanée. Le stress hypercapnique qu’elle induit entraîne paradoxalement une hyperoxygénation et une induction tissulaire. Cette thérapeutique est utilisée dans le rajeunissement facial et dans la lipolyse localisée. Ces mécanismes d’action ont naturellement orienté son utilisation dans le traitement des cernes colorés.
Par rapport aux études préalablement publiées sur le sujet, nous proposons ici un protocole plus court, limité à une séance hebdomadaire pendant trois semaines en doublant le nombre d’injections par séance. Par la simplicité technique, l’excellente tolérance, le très faible risque de complication et la grande satisfaction des patients, ces injections représentent une thérapeutique de choix dans le traitement des cernes colorés en l’absence de dépôt de pigment mélanique.

1 2 3 17