Revues générales

Revues générales
0

L’expérience acquise des auteurs lors de la défense des confrères mis en cause par une patiente en raison d’une infection sur implant mammaire, l’étude de la littérature et les connaissances sur la gestion des infections conduisent à proposer une conduite pratique pour éviter l’établissement d’une responsabilité. Car, si la responsabilité des établissements est retenue “par défaut” en matière d’infection, celle du chirurgien peut être engagée pour un manquement ou une insuffisance dans l’information préopératoire ou dans la prise en charge de la complication.

Revues générales
0

Le développement des fils faciaux, qu’ils soient actifs (fils “tenseurs”) ou passifs (fils “flottants”), est la conséquence de la recherche de techniques moins invasives que les procédures chirurgicales classiques. Il est important de connaître les caractéristiques des différents fils proposés par l’industrie, de façon à faire la part entre ce qui peut réellement être obtenu et les allégations présentées, et d’en connaître les risques et les conséquences.
Mais il est difficile de se faire une idée réelle de l’ampleur des événements indésirables, la plupart des auteurs n’utilisant pas de moyens objectifs de mesure de ces conséquences, ou de la qualité ou de la durée réelle des résultats. De même, la définition et les classifications des complications ne sont pas uniformes, chaque auteur employant sa propre terminologie.
Les complications sont dues au traumatisme même minime de l’insertion, aux caractéristiques physico-
chimiques des fils eux-mêmes, mais surtout à la technique employée, comme le montre l’analyse des différentes publications. Il nous appartient donc de passer au crible de l’esprit critique et des connaissances scientifiques non seulement les allégations des laboratoires ou de certains auteurs, mais également nos propres résultats, qui

Revues générales
0

La prise en charge des alopécies connaît un essor considérable. Actuellement, il existe tout un arsenal thérapeutique et chirurgical permettant d’enrayer ou de limiter une alopécie et de redistribuer les cheveux vers des zones d’alopécie.
Grâce à l’amélioration des techniques et de l’instrumentation chirurgicales, les praticiens sont désormais en mesure d’apporter à la plupart des alopécies des solutions dont le rendu est naturel, durable et esthétique. Les patients bénéficiant de ces traitements sont souvent satisfaits du résultat, ce qui leur redonne confiance en eux.

Revues générales
0

Si la majorité des injectables en médecine esthétique sont utilisés pour les tiers supérieurs et moyens de la face, le traitement du tiers inférieur du visage est souvent négligé.
Le vieillissement du menton est caractérisé par une perte de volume péri-orale à l’origine d’un affaissement de l’ovale du visage, pouvant faire tendre à la microgénie. Il est important de penser à cette indication dans un plan de traitement de rajeunissement facial et de corriger les déséquilibres
volumétriques propres à cette région.

Revues générales
0

Avec près de 70 000 interventions de chirurgie bariatrique par an en France, le nombre de patients présentant des séquelles d’amaigrissement massif est en constante augmentation. La nécessité d’une reconstruction de la silhouette chez ces patients est presque toujours présente, toutefois seuls 20 % des patients en bénéficient aujourd’hui.
La chirurgie bariplastique, ou chirurgie réparatrice des séquelles d’amaigrissement, reprend les spécificités de cette population de patients et propose des techniques chirurgicales dédiées permettant d’obtenir des résultats esthétiques et fonctionnels maximisés. Une meilleure information des patients, dès le début de leur parcours en chirurgie de l’obésité, et une meilleure formation des chirurgiens plasticiens à ces techniques spécifiques permettront une prise en charge optimale du patient post-
bariatrique, avec pour conséquence un maintien du poids à long terme et une augmentation de la qualité et de l’espérance de vie de cette population.

Revues générales
0

Les compléments alimentaires font partie de la vie de nombreux patients en recherche de bien-être et le chirurgien plasticien doit en tenir compte avant, pendant et après l’accomplissement de son acte. Certains compléments peuvent être efficaces, d’autres inutiles, d’autres délétères. Cet article a pour but de vérifier dans la base des études cliniques PubMed si les allégations des compléments proposés autour de la chirurgie pouvaient avoir un impact.
Nous avons pu déterminer que certains compléments tels que le collagène, l’huile de krill, le GABA, la rhodiola, le reishi, les protéines de Whey, le zinc, certains probiotiques, le fer, le magnésium ou le robuvit pouvaient avoir un intérêt à être conseillés dans des indications ciblées.

Revues générales
0

La technique de triple ancrage vise à limiter les hésitations de remise en tension en fin d’intervention, à soulager drastiquement toute tension sur les cicatrices, à éviter les risques d’hématomes et à contenir l’œdème postopératoire.
À partir d’un dessin d’excision préétabli qui permet de mener beaucoup plus directement sur les structures à modifier, un premier ancrage s’adresse classiquement au système musculo-aponévrotique traité selon les préférences de chacun (smasectomies, SMAS classique, plicatures).
Le second ancrage entraîne la remise en tension selon les vecteurs choisis par des points profonds résorbables à tension dégressive.
Le troisième ancrage est en fait un capitonnage transcutané maintenu trois à quatre jours qui va à la fois éliminer les espaces morts et donc les risques d’hématomes, contenir l’œdème et appliquer les zones décollées de manière intime aux structures sous-jacentes. Cette technique se prête très bien à l’anesthésie locale sur des cas sélectionnés.

Revues générales
0

Les procédés de correction de l’alopécie ont grandement évolué ces dernières années avec l’amélioration des techniques FUE.
Décrite en 2002 par Rassman et Bernstein mais effectuée auparavant par Woods, un médecin australien, cette procédure s’est régulièrement améliorée et permet maintenant d’effectuer des corrections magnifiques. La rapidité des chirurgiens et leur précision permettent aujourd’hui de prélever un très grand nombre de greffons de qualité/heure. Qui plus est, l’absence de rasage rend les traces de l’intervention imperceptibles.

Revues générales
0

Le Lower lateral crural flap (LLCF) consiste à utiliser l’excès de hauteur des crus latérales pour effectuer un doublage de l’épaisseur cartilagineuse en translatant la portion céphalique soit à la face profonde (Turn-in), soit à la face superficielle (Turnover) de la portion caudale. Cette technique est utilisable dès lors qu’il existe un excès de hauteur des crus latérales d’au moins 12 mm. Elle permet de renforcer la fonction de la valve externe et constitue une technique correctrice du collapsus.
Le LLCF autorise également la correction des anomalies de forme des crus latérales : excès de concavité et de convexité, asymétries.
En renforçant la résistance des crus latérales, le LLCF augmente la stabilité des résultats concernant la forme et la position de la pointe nasale. Il est particulièrement indiqué en association avec les techniques de sutures cartilagineuses, qui nécessitent des structures cartilagineuses résistantes.

1 2 3 14