Revues générales

Revues générales
0

Il a été imaginé que plus les procédures de lifting étaient invasives et radicales, et plus leur stabilité dans le temps ainsi que leurs effets rajeunissants étaient importants. Cette notion reste vraie, jusqu’à un certain point au-delà duquel l’augmentation de l’aspect invasif augmente les risques de complications avec un résultat peu naturel, et n’apporte qu’un gain très marginal.
Je décris ma technique de chirurgie de rajeunissement de la moitié inférieure de la face et du cou, reposant sur la combinaison d’un ensemble de techniques fiables, et pouvant se réaliser à la fois de manière mini-invasive comme de façon chirurgicale classique, en fonction des situations cliniques. Elle prend en charge chaque composante responsable du vieillissement de cette région anatomique, et a montré de bons résultats, durables, et avec peu de complications.

Revues générales
0

Le traitement de la cellulite est une demande extrêmement fréquente de nos patientes pour laquelle les solutions chirurgicales sont souvent inadaptées ou décevantes. La meilleure connaissance de la structure de la cellulite a permis le développement de techniques non chirurgicales adaptées à chaque type de lésion.
Parmi ces nouvelles techniques, trois ont particulièrement retenu mon attention :
– l’association radiofréquence monopolaire/ultrasons pour traiter l’excès graisseux superficiel et le relâchement cutané ;
– la subcision, procédé mécanique, technique micro-invasive qui va permettre une section des septae pour traiter les capitons et obtenir un relissage cutané ;
– les ondes de choc souvent en combinaison avec les autres techniques pour obtenir un raffermissement cutané.
Ces techniques pourront également être associées à nos techniques habituelles (liposuccion, cryolipolyse) afin de potentialiser nos résultats.

Revues générales
0

La demande de lifting chirurgical faiblit depuis plusieurs années car les attentes des patients ont changé. La seule alternative crédible à la chirurgie est actuellement le lifting par fils crantés permanents, mais uniquement s’il est fait selon certaines règles de bonne pratique. Les fils résorbables ou les poses simplistes donnent constamment des résultats fort médiocres.
Adhérer à cette pratique faiblement invasive demande cependant aux chirurgiens un vrai questionnement de fond, pour considérer, entre autres, que décollements et résection cutanée ne sont pas nécessaires pour lifter, qu’une peau retendue consolidée par une solide fibrose n’est pas exactement ce qui peut lui arriver de mieux, ou qu’omettre la zone malaire n’est pas esthétiquement pertinent.
L’auteur suggère un protocole éprouvé (2005) de pose complète sur face et cou, respectant toutes les règles de bonne pratique dans ce domaine, et qu’il nomme Easylift.
L’aspect esthétique sur le regard, grâce au traitement systématique de la zone malaire, permet de traiter “l’air triste ou fatigué” qui fonde la demande de tous les patients.

Revues générales
0

La trophicité cutanée et le processus de cicatrisation sont sous influence hormonale.
Les hormones sexuelles et surtout le rapport œstrogène/testostérone, IGF1, le cortisol, la vitamine D sont à évaluer en première intention si un trouble de trophicité cutanée ou un retard de cicatrisation sont à craindre.
Insulinémie, s-DHEA, TSH/TRH seront évalués dans les cas plus complexes.
L’adjonction de ces hormones aide au processus de cicatrisation et peut être proposée si besoin.

Revues générales
0

L’évolution des pratiques chirurgicales est constante. Certains changements radicaux peuvent néanmoins survenir et ainsi faire entrer une discipline dans une nouvelle ère. Ils peuvent être techniques ou conceptuels.
L’objet de cet article est de préciser les contours de la preservation rhinoplasty, d’analyser son émergence et enfin de comprendre en quoi elle pourrait être une révolution dans le domaine de la rhinoplastie esthétique.

Revues générales
1

Les plasties mammaires pour ptose et/ou hypertrophie utilisent des résections d’axes horizontal et vertical, dont la prédominance détermine des conséquences morphologiques opposées. Dans l’horizontalité prédominante seins “couchés”, outre une cicatrice horizontale longue et parfois une perte des moyens de fixité au thorax, la masse mammaire est ramenée vers le thorax. Alors que dans la verticalité prédominante (ou exclusive dans une technique verticale) seins “debout”, cette masse mammaire est éloignée du plan thoracique (projection).

Revues générales
0

L’excès graisseux cervical est une affection fréquente, gênante pour le patient qui est insuffisamment prise en charge de façon isolée et dont les traitements actuels sont d’efficacité relative.
Un nouveau traitement cytolytique, le Belkyra® du laboratoire Allergan, sera bientôt à notre disposition et permettra de traiter de façon efficace, reproductible et sans danger cette affection.
Ce traitement s’effectue au cabinet par injection sous-cutanée dans le compartiment graisseux sous-mentonnier selon un protocole établi et codifié. 4 séances espacées de 1 mois sont nécessaires pour un résultat optimal.

Revues générales
0

La maladie des kystes à duvet entraîne l’apparition sporadique de kystes intradermiques chez de jeunes patients, même si des formes familiales et congénitales sont possibles.
Les sites touchés sont surtout le thorax et les membres supérieurs, mais des formes généralisées sont décrites. Ces kystes sont habituellement asymptomatiques.
Comme les traitements ne font pas consensus, la prise en charge reste difficile. De plus, compte tenu de la gêne essentiellement esthétique, l’indication de méthodes invasives est discutable. Des méthodes moins invasives, rapides et bien tolérées ont donc été proposées pour faire le diagnostic histologique et pouvoir proposer un traitement.
La technique de ponctuation puis évacuation du kyste par pression répond ainsi parfaitement à ces deux objectifs. Cependant, en cas de confirmation histologique, la prudence thérapeutique voire l’abstention sont conseillées.

Revues générales
0

Cet article fait la description d’une mise à plat radicale d’hidrosadénite suppurative chronique (HSC) axillaire bilatérale avec couverture immédiate par double lambeau libre type thin DIEP. Il s’agissait d’un patient de 39 ans présentant une HSC de localisation axillaire bilatérale Hurley 3. Les arguments en faveur d’une couverture en un temps étaient basés sur la demande du patient, l’examen clinique et l’angioscanner. La couverture par un lambeau libre abdominal type thin DIEP a été retenue. L’intervention a été un succès. La satisfaction du patient sur le plan fonctionnel et esthétique est importante à trois mois. La couverture en un temps des HSC axillaires par lambeau libre est une chirurgie difficile et dont les indications sont réservées à des patients rigoureusement sélectionnés.