Revues générales

Revues générales
0

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) recommande un allaitement exclusif au cours des six premiers mois de vie. L’augmentation mammaire par pose d’implants est l’opération la plus réalisée en chirurgie esthétique. Le but de cette étude rétrospective, réalisée sur trois centres hospitaliers universitaires français, était d’analyser l’éventuel impact qu’auraient les implants mammaires esthétiques sur l’allaitement.
Nous avons pu inclure 998 patientes qui avaient reçu des implants mammaires entre juin 2011 et octobre 2016.
Les résultats de notre étude montrent qu’une femme porteuse d’implants mammaires dans un but esthétique a 75 % de réussir son allaitement si elle le désire, sans prendre en compte le type et le volume d’implant, ni la voie d’abord. Ce chiffre augmente à 82 % lorsque la prothèse est située en rétromusculaire et chute à 17 % si elle est positionnée en rétroglandulaire.

Revues générales
0

La greffe capillaire connaît un essor spectaculaire et devient attractive pour de nombreux praticiens. Nous avons souhaité partager notre expérience de début d’activité et donner quelques conseils aux confrères débutants sous forme de 10 étapes. L’objectif est de fournir une sorte de check-list de démarrage afin de pouvoir débuter l’activité sereinement, dans des conditions de sécurité optimales. Les 10 étapes sont résumées ainsi :
connaître les bases, faire une étude de marché, choisir et équiper un local, acheter le matériel, gérer la logistique, sélectionner le premier patient, entraînement courbe d’apprentissage, faire connaître l’activité, évoluer vers un centre de traitement de la calvitie, astuces.

Revues générales
0

Encore peu utilisées en France, les matrices dermiques acellulaires ont révolutionné les pratiques en reconstruction mammaire immédiate par prothèse. Elles permettent de placer en un temps l’implant définitif de taille idéale tout en améliorant les résultats esthétiques. Dans cet article, nous présentons les avantages de l’utilisation de matrices dermiques acellulaires en reconstruction prothétique, nous décrivons la technique chirurgicale et discutons du risque de complications liées à ces matrices.

Revues générales
0

La demande de patients pour un lifting plus léger que le traditionnel lifting cervico-facial avec décollement étendu ne cesse de croître ; certains d’entre eux ont déjà subi un grand lifting cervico-facial biplan qui les a marqué ; ils redoutent des suites importantes qui les rendraient inaptes au travail pendant trop longtemps et qui auraient des conséquences locales, psychologiques, physiques et comportementales délétères.
La possibilité technique d’effectuer un microlift avec un dessin de l’excision cutanée préétablie, associé à un soulèvement monobloc des téguments et du SMAS, permet d’effectuer un lifting avec un décollement limité sous le SMAS distal, tout en préservant la majorité des ligaments suspenseurs de la face. L’idée que ces ligaments sont aussi distendus par le vieillissement, et que l’on peut les retendre sans les sectionner pour obtenir une couverture homogène au niveau du visage, méritait d’être explorée : un tel lifting obtiendrait une retension cervico-faciale monobloc sans dysharmonie, ni altération des traits caractéristiques du visage.
Le microlift peut devenir une nouvelle arme chirurgicale pour contrebalancer la tendance aux fils tenseurs en médecine esthétique.

Revues générales
0

Un constat s’impose : le budget alloué par les tutelles pour l’exercice médical est à la baisse. L’optimisation de la cotation devient vitale pour le praticien, l’établissement et le patient. Ces optimisations sont applicables aux secteurs 1 et 2 ainsi qu’aux établissements publics et privés. L’optimisation passe aussi par la compréhension des méandres de la protection sociale française car certains droits supposés ne sont pas absolus et soumis à conditions que chaque praticien se doit de connaître afin de résister aux demandes parfois abusives.

Congrès
0

Le 30e congrès national de la Société Française des Chirurgiens Esthétiques Plasticiens (SOFCEP) a eu lieu à Marseille en juin 2017, au Palais du Pharo, sous la présidence du Dr Richard Abs. Le programme, sous forme de tables rondes, a privilégié l’interactivité et intéressé aussi bien les jeunes confrères que les plus aguerris.
La 1re journée a été placée sous l’égide de l’ISAPS (International Society of Aesthetic Plastic Surgery), et a été divisée par thèmes, en plusieurs sessions. Nous vous proposons un bilan de ce cette journée à partir de courts résumés des différentes présentations.