Atrophie vulvovaginale postménopausique et laser

0

L’atrophie est due à la carence en estrogènes, mais peut également être secondaire à une chirurgie ovarienne ou une chimiothérapie, notamment dans le cadre du traitement du cancer du sein. Histologiquement, la paroi vaginale est constituée d’un épithélium stratifié non kératinisé qui recouvre la lamina propria, équivalent du derme, reposant sur le tissu musculaire.C’est au niveau de la lamina propria que les modifications sont les plus importantes. Il s’agit d’un tissu conjonctif largement vascularisé avec essentiellement de nombreux fibroblastes, responsable de la fabrication du milieu extracellulaire, riche en fibres collagène, élastine et en protéo- et glycosaminoglycans. L’activité fibroblastique est directement responsable de la trophicité vaginale, et son altération se traduit par une diminution de l’épaisseur de la paroi vaginale, des modifications hygroscopiques et du pH normalement acide, responsable d’un déséquilibre progressif de la flo[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Cabinet de Dermatologie, Saint-Paul-de-Vence.

Laisser un commentaire