Sein
0

Les cancers du sein diagnostiqués chez les femmes jeunes ont des caractéristiques différentes et apparaissent souvent plus agressifs que chez les femmes plus âgées. Ils ont souvent un statut négatif pour les récepteurs aux estrogènes (RE) et à la progestérone (RP), et surexpriment plus fréquemment l’HER-2. Le temps diagnostique doit être particulièrement cadré, car déterminant pour la suite de la prise en charge et le vécu de la patiente. Les traitements et leur séquence doivent être déterminés en réunion de concertation pluridisciplinaire. Les spécificités des traitements de la femme jeune sont essentiellement la dose additionnelle au niveau du lit de tumorectomie, les autres particularités sont en rapport avec la biologie tumorale. Une préservation de la fertilité doit être proposée au cas par cas, et selon le souhait de chaque de femme et/ou du couple. Les patientes doivent être informées de la nécessité d’une contraception (non hormonale) au cours et après les traitements. Une grossesse pourra être envisagée après un certain délai, après avoir réalisé un bilan mammaire et d’extension complet. Une consultation en oncogénétique est proposée à toute femme ayant un cancer avant 35 ans, aux femmes âgées de moins de 40 ans avec un antécédent familial au 1er degré (ou de second degré passant par un homme) de cancer du sein (ou ovaire), et aux femmes de moins de 51 ans ayant un cancer du sein “triple négatif”.

Vie Professionnelle
0

Jeunes spécialistes et moins jeunes, vous voulez constituer un capital ou le dynamiser pour financer le projet de vos rêves ou encore, moins excitant mais nécessaire, gagner plus à la retraite… Le plus efficace est d’utiliser au mieux une partie des impôts que vous devez payer ; ils vous aideront à financer vos projets, en plus des loyers ou des rendements et des éventuelles plus-values de vos investissements.

Cas Cliniques
2

Il s’agit d’une patiente de 28 ans qui a déjà bénéficié d’une rhinoplastie par voie fermée il y a 6 ans, suivie d’une reprise chirurgicale 1 an plus tard. Elle demande une amélioration esthétique et fonctionnelle. Elle présente une racine basse (niveau pupillaire), un V inversé, une asymétrie et une déviation de la pointe, une columelle procidente associée à une rétraction bilatérale des ailes, une saillie cartilagineuse de la columelle et un épatement des ailes narinaires (fig. 1 à 4). Sur le plan fonctionnel, elle se plaint d’une gêne obstructive bilatérale, plus importante à droite qu’à gauche.

Face
0

Les brûlures de la face constituent un défi aux équipes chirurgicales qui les prennent en charge : d’une part, se pose l’impératif de diminuer au minimum les séquelles par une détersion ou excision-greffe précoce et, d’autre part, se pose la question d’une aggravation des lésions du fait d’une excision trop profonde.
Différentes stratégies et techniques peuvent être utilisés : l’exposition à l’air, la détersion macérative, l’excision-greffe précoce, la détersion chimique à l’acide benzoïque, l’hydrodissection ainsi que la détersion enzymatique.
Nous avons recours, dans notre service, le plus souvent à l’utilisation de l’acide benzoïque qui permet une excision-greffe précoce, l’utilisation de derme artificiel si nécessaire et d’éviter les écueils de l’excision mécanique en épargnant les tissus sains. Nous présentons un cas clinique illustrant cette prise en charge.

Silhouette
0

La prise en charge de l’adiposo-gynécomastie chez le jeune garçon obèse est un sujet d’actualité. La composante adipeuse étant importante et le régime le plus souvent insuffisant, il faut savoir proposer rapidement, en l’absence de cause avérée, un traitement chirurgical.
La technique que nous utilisons accorde une place essentielle à la lipoaspiration. Elle vide le sein de tout contenu graisseux, facilite l’exérèse glandulaire et la rétraction cutanée. Elle s’étend à la région périmammaire pour harmoniser le résultat. La mastectomie est ensuite réalisée par une voie hémi-aréolaire inférieure classique. L’hémostase et la fermeture de l’espace mort par des points de capitons permettent d’éviter les complications classiques que sont les hématomes et les séromes.
Chez ces sujets jeunes au fort potentiel de rétraction cutanée, il n’y a jamais de résection de la peau apparemment en excès de première intention.

Films
0

Ce supplément vidéo présente la technique chirurgicale d’un bodylift inférieur. Lors du temps postérieur, des lambeaux fessiers de comblement selon Le Louarn et Pascal sont réalisés et positionnés dans une loge disséquée dans la fesse, sous l’aponévrose du muscle grand fessier.

Sein
0

La technique actuellement la plus souvent utilisée pour une reconstruction mammaire, immédiate (RMI) ou secondaire (RMS), est la mise en place d’une prothèse. L’implantation d’un corps étranger expose toujours à un risque d’infection périprothétique et d’exposition de la prothèse, ce qui nécessite son ablation et signe donc l’échec – temporaire ou définitif – de la reconstruction.
Nous avons analysé de façon rétrospective notre expérience de 738 reconstructions mammaires immédiates par prothèses seules, entre 1989 et 2005, afin d’analyser les causes possibles de ces complications.
Nous avons pu identifier trois causes significatives liées à la dépose de la prothèse : l’irradiation, la chimiothérapie et l’emploi d’expandeurs, à l’exception des prothèses de Becker. Ces résultats correspondent à ceux de la littérature.

Esthétique
0

La labiaplastie (nymphoplastie) est la réduction des petites lèvres génitales. Cette intervention est devenue une demande fréquente auprès des chirurgiens plasticiens car la gêne physique s’accompagne toujours d’une gêne esthétique. Les patientes sont de plus en plus jeunes et vivent souvent un véritable complexe depuis l’adolescence, troublant leur vie amoureuse.
Chirurgicalement, il existe de plusieurs techniques aux suites opératoires variables. La technique classique (résection longitudinale) reste la plus utilisée mais elle ampute le plus souvent la petite lèvre, c’est pourquoi les techniques avec plastie en V semblent plus adaptées à cette chirurgie.
Avantages, détails techniques, suites opératoires et complications de la technique de plastie en V sont détaillés dans cet article.

Cuir Chevelu
0

Les alopécies occipitales peuvent être l’expression d’une des nombreuses étiologies des pathologies du cuir chevelu. Leur particularité commune est qu’elles posent dans cette localisation un problème majeur de reconstruction chirurgicale. En effet, la partie occipitale est la seule réserve des unités folliculaires (UF) de qualité satisfaisante lors des transplantations capillaires du cuir chevelu. C’est dans cette aire occipitale que les cheveux sont le plus longtemps préservés de certaines pathologies comme l’alopécie androgénique.
Lors des alopécies occipitales, la zone essentielle de prélèvement peut être lésée partiellement ou en totalité, et on devra alors se résoudre à puiser des UF au sein même de cette zone ou à la limite de celle-ci. On aura ainsi recours à toutes les techniques chirurgicales du cuir chevelu mais aussi, dans certains cas, à l’association de différentes modalités chirurgicales entre elles afin d’obtenir un résultat satisfaisant.

1 28 29 30 31 32 35