Sein
0

La reconstruction mammaire immédiate (RMI) permet de diminuer les séquelles psychologiques et affectives de la mastectomie tout en offrant une sécurité carcinologique identique,sous réserve d’une sélection des patientes en RCP. Ses trois indications principales sont les récidives après traitement conservateur, les mastectomies prophylactiques et les carcinomes intracanalaires étendus.La RMI reste cependant plus difficile à mettre en œuvre, car elle fait appel à une expertise spécifique et nécessite un temps de réflexion pour la patiente et les équipes. Or ces décisions sont prises dans un contexte d’urgence relative, ce qui nécessite donc un circuit bien rodé.

Face
0

Même si leur intérêt était connu depuis longtemps, les techniques de suture en rhinoplastie se sont considérablement développées ces vingt dernières années, en partie grâce à la démocratisation de la voie externe. Aujourd’hui, ces techniques sont très couramment utilisées et sont suffisamment fiables pour un contrôle de la forme et de la position des cartilages alaires.
Voici une liste des différents types de sutures dont dispose le chirurgien. Pour chacune d’elles, l’auteur décrit comment procéder et les résultats qu’un type de suture entraînera sur la forme de la pointe du nez.

Silhouette
1

L’abdominoplastie est une des interventions les plus pratiquées dans le monde et une de ses principales complications est la formation de séromes en postopératoire. Afin de prévenir ces séromes, la majorité des équipes ont recours à des systèmes de drainage. D’autres équipes réalisent des points de capiton pour limiter l’apparition de ces épanchements.
Le but de cette étude est de présenter nos résultats d’abdominoplasties, réalisées sans drainage et avec capitonnage par des surjets de fils crantés.

Main
0

Les échecs de revascularisation sont une complication précoce des réimplantations digitales. Ces échecs surviennent dans 6 à 25 % des cas, majoritairement dans les 72 premières heures. La principale cause retrouvée est la thrombose artérielle ou veineuse. De nombreux protocoles de thromboprophylaxie existent, sans supériorité de l’un par rapport aux autres. A ce jour, il n’existe aucune recommandation des sociétés savantes. L’objectif de cet article est d’effectuer une revue des causes des échecs de revascularisation, et des mesures adjuvantes pré-, per- et postopératoires.

Cranio-Faciale
0

Les craniosténoses, qui résultent de la fermeture prématurée d’une ou plusieurs sutures, sont responsables de déformations du crâne s’étendant parfois à la face. Aux conséquences morphologiques s’ajoute un risque fonctionnel par conflit contenant/contenu. Le traitement chirurgical réalisé par des équipes entraînées vise non seulement à corriger les dysmorphies crâniennes mais également à éviter la survenue de conséquences fonctionnelles. Le principe de ce traitement qui peut être résumé en “libérer, remodeler, harmoniser” fait appel à différentes techniques plus ou moins complexes.

Passerelles
0

Les lèvres sont associées à la beauté, à la volupté et à la jeunesse. Le comblement des lèvres est anxiogène pour les patientes. Pour les convaincre, un seul concept : des lèvres naturelles. La morphologie initiale doit être respectée. Le choix et la quantité d’acide hyaluronique (AH) doivent être adaptés à la correction souhaitée.
Nous vous proposons un pas-à-pas dans la technique d’injection. Le soutien de la lèvre comprend plusieurs étapes : remettre en tension l’ourlet, renforcer des crêtes philtrales, recréer l’arc de Cupidon, relever les commissures, atténuer les plis d’amertume. Il faut restaurer et corriger en hydratant et déplissant la lèvre rouge. Les tubercules latéraux et médians doivent être recréés. La dernière étape consiste à traiter les ridules de la lèvre blanche. Ces techniques peuvent être combinées à des injections de toxine botulique et des séances de laser de rajeunissement afin d’optimiser leurs résultats.

Editorial
0

Chers collègues,

C’est avec un immense plaisir que nous vous adressons aujourd’hui Réalités en Chirurgie Plastique, une nouvelle revue de formation médicale continue de notre spécialité.

Les temps sont durs pour notre corporation. Crise économique, TVA, avenant 8 mettent une nouvelle pression sur notre exercice, qui avait déjà été mis à mal par le scandale des prothèses PIP.

Vie Professionnelle
0

Premier réflexe à avoir en cas de réclamation : déclarer son sinistre auprès de son assurance.
Si la situation s’y prête, tenter ensuite, de concert avec la compagnie d’assurance, une transaction amiable.
A défaut, préparer activement sa défense en démontrant l’absence de faute devant les juridictions civiles, d’infraction devant les juridictions pénales, de faute détachable devant les juridictions administratives, ou encore de manquements déontologiques en cas de poursuites disciplinaires.

1 27 28 29