Revues générales

Revues générales
0

La cryolipolyse est une technique récente de destruction du tissu graisseux sous-cutané par l’induction artificielle d’une panniculite au froid. De nombreuses études chez l’animal et cliniques attestent son efficacité et sa sécurité d’utilisation. La perte moyenne de tissu graisseux est d’environ 25 % ; elle est variable selon les patients. La séance dure 1 h, le bourrelet étant aspiré entre 2 électrodes Peltier. Les effets sont visibles au bout de 2-3 mois. Les principaux effets secondaires rapportés sont rares : ecchymoses, douleurs, anesthésie, brûlures, hyperplasie graisseuse paradoxale, malaises vagaux, hernies, laxité. La plupart sont réversibles et sans commune mesure avec la morbidité d’une chirurgie. La technique nécessite une sélection rigoureuse des patients, tant du point de vue morphologique que psychologique.

Revues générales
0

Le menton est un point clé de l’harmonie du visage. Après avoir fait un rappel anatomique et physiologique du vieillissement de cette région, cet article s’attachera à démontrer l’intérêt du traitement par les injectables. Le soutien de la bouche apporté par l’injection du sillon labio-mentonnier est l’élément primordial de sa prise en charge.

Revues générales
0

Une technique de maquillage dénommée contouring peut nous aider à choisir où “poser” la lumière sur un visage. Elle consiste à sublimer certaines de ses régions afin de l’embellir dans sa globalité. Ce choix s’avère particulièrement pertinent lorsque le visage ne présente aucun défaut dominant.
Le traitement consiste, outre l’utilisation de la toxine botulinique, à napper très superficiellement un acide hyaluronique (AH) dans les régions où l’on veut apporter cette lumière. Les injections vont être surtout médiofaciales au lieu d’être latérales comme il est habituel de le faire si l’on cherche un effet liftant. Les régions médiofaciales étant réputées dangereuses, l’utilisation d’une canule est fortement recommandée.

Revues générales
0

Le noma est une maladie gangréneuse atteignant tous les tissus du visage. Elle touche surtout les enfants (140 à 180 000/an), principalement originaires de l’Afrique de l’Ouest, et est due à un manque d’hygiène buccale. Les séquelles de cette maladie sont invalidantes sur le plan fonctionnel et esthétique, handicapant énormément les personnes atteintes.
Ce rapport décrit succinctement la mission de chirurgie maxillofaciale et plastique qui a eu lieu à
Ouagadougou (Burkina Faso) du 4 au 14 novembre 2015 : celle-ci est axée plus spécifiquement sur le noma et les fentes labio-palatines.

Revues générales
0

Le plasma riche en plaquettes est un concept : celui d’utiliser les plaquettes et les facteurs de croissance contenus dans les plaquettes à des fins de stimulation cellulaire, soit sous forme d’angiogenèse, soit sous forme de synthèse de matrice extracellulaire, soit sous forme de multiplication et différenciation cellulaire.
En chirurgie réparatrice, le PRP est principalement utilisé pour faciliter la cicatrisation cutanée ou pour augmenter le taux de prise de greffe adipocytaire. En médecine esthétique, il est principalement utilisé sous forme d’injections de mésothérapie pour stimuler la régénération cutanée, en injection de comblement pour améliorer l’aspect des rides et des sillons, ou dans le cuir chevelu pour diminuer ou ralentir l’alopécie androgénique.
Au stade de la recherche, le PRP pourrait augmenter la fiabilité des lambeaux fascio-cutanés et le taux de prise des greffes de cartilage par la néovascularisation qu’il entraîne.

Revues générales
0

L’endométriose se définit par l’existence de tissu endométrial en dehors de la cavité utérine. Sa localisation sur cicatrice pariétale est rare, avec une incidence de 0,03 % à 0,4 %. Le diagnostic est principalement marqué par des douleurs cycliques menstruelles chez une femme en activité génitale entre 20 et 40 ans.
Nous rapportons le cas d’une patiente âgée de 30 ans, sans aucun antécédent médico-chirurgical, ayant bénéficié d’une abdominoplastie. Elle a consulté pour une masse ferme, fixée, douloureuse sur sa cicatrice d’abdominoplastie. L’échographie objectivait une masse solide hypoéchogène évoquant le diagnostic initial de granulome sur fil. Elle a bénéficié d’une exérèse élargie de la masse, qui était fixée au plan aponévrotique. L’examen anatomopathologique a retenu le diagnostic d’endométriose. Nous n’avons pas objectivé de récidive à 6 mois postopératoire.

Revues générales
0

Après une parotidectomie de nombreux patients voient apparaître une sudation de la région temporale lors de l’alimentation. Ce phénomène, appelé syndrome de Frey, peut être à l’origine d’une gêne sociale et retentir sur la qualité de vie. Il est dû à une réinnervation aberrante des glandes sudoripares par les fibres parasympathiques du nerf facial.
Depuis sa description en 1995, le traitement du syndrome de Frey par injection de toxine botulique s’est démocratisé. Il consiste en injections intradermiques de faibles doses de toxine (2 à 3 U Botox/cm2). La zone à traiter doit être délimitée avec précision par un test de Minor afin d’éviter une parésie faciale iatrogène.
Les résultats sont très satisfaisants, avec une disparition des symptômes dans plus de 95 % des cas et une amélioration de la qualité de vie. Cependant cet effet est temporaire. La sudation réapparaît généralement dans un délai de 6 à 12 mois, nécessitant de renouveler les injections. En raison des spécificités des jonctions neuroglandulaires, ce délai s’allonge au fur et à mesure des injections et leur effet peut devenir permanent.

Revues générales
0

La reconstruction des pertes de substances cutanées du nez fait appel à un large panel de techniques chirurgicales, au sein desquelles le lambeau frontal règne souvent en maître. Quand la perte de substance est transfixiante, il est primordial de reconstruire avec la même attention le plan cutané et le plan profond.
Dans cet article, nous essayerons de faire un tour d’horizon des différentes techniques disponibles, en précisant les avantages, les inconvénients et les meilleures indications pour chacune d’entres elles.

Revues générales
0

La technique de reconstruction mammaire qui utilise le lambeau libre de gracilis à palette transversale (TMG flap) a été décrite pour la première fois en 2004. Elle permet d’obtenir des seins naturels de volume modéré.
Les bonnes indications sont fréquentes, et le choix de cette procédure sera déterminé par la physionomie et les préférences personnelles de la patiente en concurrence avec les techniques conventionnelles.
Le muscle gracilis est prélevé avec un fuseau de peau horizontal à la racine de la cuisse. Le pédicule vasculaire principal du muscle est anastomosé aux vaisseaux thoraciques internes, et le lambeau est replié sur lui-même avant d’être enfoui partiellement sous la peau thoracique. Un second temps de lipomodelage est souvent nécessaire pour obtenir un bon résultat esthétique. Les cicatrices sont peu visibles, et le déficit fonctionnel est négligeable après 1 an d’évolution.

Revues générales
0

L’utilisation des guides de coupe chirurgicaux pour la reconstruction de la mandibule avec lambeau fibulaire, après cancer, de la cavité buccale est très utile mais coûteuse et nécessite du temps pour la fabrication des guides.
Nous avons évalué la possibilité de fabriquer nos propres guides de coupe sans l’intervention d’un laboratoire extérieur pour les patients qui subissent une mandibulectomie pour cancer. Pendant 1 an, nous avons fabriqué nos guides de coupe sur mesure à l’aide de techniques de conception assistée par ordinateur et d’impression 3D.
Dix patients ont été reconstruits consécutivement par cette technique. En utilisant des guides de coupe mandibulaires, fibulaires et des plaques en titane conformées sur mesure.
La facilité d’accès aux techniques d’impression 3D et la mise à disposition des logiciels de conception assistée par ordinateur nous a permis de fabriquer nos propres guides de coupe sur mesure, pour un coût et une durée de fabrication très inférieurs à ceux proposés actuellement par les laboratoires.