Auteur Delobaux A.

Revues générales
0

À l’ère des réseaux sociaux et du culte du corps “parfait”, les chirurgiens doivent composer avec des demandes de plus en plus exigeantes de patients connectés et informés des dernières évolutions en chirurgie cosmétique. La liposuccion assistée par ultrasons (UAL) a connu des débuts difficiles avec une perte de popularité à la fin des années 1990. Il a fallu attendre le début des années 2000 et la troisième génération des technologies par ultrasons (VASER), ainsi que la popularisation des méthodes de haute définition par le chirurgien colombien Alfredo Hoyos, pour que cette technologie connaisse un second souffle et obtienne l’adhésion des chirurgiens esthétiques du monde entier.
Le chemin reste à faire en France puisqu’à ce jour, seule une poignée de chirurgiens français a adopté cette technique malgré les nombreuses études attestant de la sécurité, de l’efficacité et des avantages nombreux de l’utilisation des ultrasons par rapport à une méthode traditionnelle.

Revues générales
0

Le lipœdème est une pathologie chronique et évolutive qui touche environ 10 % des femmes. Aucune cause n’a été clairement identifiée, même si sa survenue est concomitante à un bouleversement hormonal (puberté, grossesse ou ménopause). Pathologie méconnue du corps médical, son retard diagnostique et l’absence de prise en charge peuvent mener à des complications invalidantes comme la perte de mobilité ou le lymphœdème secondaire.
Le diagnostic clinique est simple et les symptômes facilement identifiables, la maladie se présentant comme une lipodystrophie douloureuse. Les traitements conservateurs permettent de soulager provisoirement les symptômes mais le seul traitement efficace reconnu est la liposuccion, considérée comme gold standard dans le traitement de la maladie.

Passerelles
1

L’hypnose bénéficie d’un spectaculaire regain d’intérêt depuis un certain nombre d’années en France et à l’étranger, tant dans ses usages thérapeutiques à l’hôpital ou en cabinet de ville que dans l’espace public du divertissement.
Cet article se propose en premier lieu de faire la lumière sur l’histoire de cette pratique ancestrale, de poursuivre par l’exposé des différents usages thérapeutiques de cette technique au fil des siècles, de décrire ce que les dernières avancées dans le domaine des neurosciences ont permis d’apporter à la compréhension de ce phénomène particulier et de conclure par ses applications en chirurgie plastique.