Étude statistique des motifs de mise en cause en chirurgie plastique reconstructrice et esthétique

0

Les auteurs ont étudié 511 dossiers de mise en cause suite à des réclamations ou plaintes de patientes et patients auprès de Branchet, assureur de praticiens du “plateau lourd”. Ils en ont tiré une étude statistique qui met en lumière que les motifs de mise en cause, pour chacune des principales interventions de la spécialité, se répartissent en trois grandes catégories : les insatisfactions de résultats, les infections postopératoires et les complications post­opératoires. Il s’agit de dossiers qui ont fait l’objet d’une réclamation auprès de l’assureur ou d’une assignation en justice, équivalant toujours pour l’assuré à une déclaration de sinistre.

Le but de cette étude est de relever les possibles insuffisances ou manquements dans les pratiques professionnelles et de dégager des pistes d’amélioration, d’établir des recommandations, d’améliorer les dossiers en défense. Le tout étant censé faire diminuer le nombre des mises en cause dans la spécialité. Bien malheureusement, dans un nombre non négligeable de dossiers, on trouve la trace de comportements, de propos, de critiques non déontologiques de la part de confrères consultés a posteriori de l’intervention.

Les auteurs ont centré leur étude sur des interventions où il leur a semblé possible et important d’établir des pistes d’amélioration les plus pertinentes : les rhinoplasties (insatisfactions de résultat) et les augmentations mammaires (insatisfactions de résultat et infections). Cependant, il leur est apparu que, tous dossiers confondus, des réflexions générales pourraient être posées.

En ce qui concerne les insatisfactions de résultats

335[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos des auteurs

Pôle de Chirurgie Plastique Reconstructrice et Esthétique, cabinet Branchet

Pôle de Chirurgie plastique reconstructrice et esthétique, cabinet Branchet.