La couverture digitale distale avec lambeaux locaux

0

Les pertes traumatiques de substance de la région pulpaire distale sont fréquentes. Plusieurs facteurs doivent être pris en compte lors de l’examen clinique (tableau I). L’évaluation des données personnelles du patient (âge, sexe, activité professionnelle) et des facteurs de risque associés (diabète, obésité, tabagisme) est la première étape fondamentale. L’évaluation du type de traumatisme (section, étirement ou écrasement) est également primordiale. Enfin, l’examen clinique doit rechercher la localisation de la plaie, le doigt impliqué, tout déficit fonctionnel de type sensitif ou moteur, une exposition de tissus nobles (os, tendon ou pédicule neuro­vasculaire) et une atteinte des doigts voisins. L’évaluation du pronostic est également importante : durée de la cicatrisation postopératoire, nécessité de rééducation, déficits résiduels prévisibles et nécessité éventuelle d’un deuxième temps opératoire. Une radiographie de la main de face et de profil doit toujours être associée à l’évaluation clinique pour rechercher des fractures associées.

Tous ces facteurs sont indispensables au chirurgien pour une prise en charge thérapeutique adaptée à chaque patient [1-3].

Classification des amputations digitales distales

Les amputations digitales distales sont divisées en 4 zones. Pour chaque zone, différents traitements sont envisageables [4, 5] (fig. 1) :

>>> Zone 1 : l’amputation est très distale, sans exposition osseuse. C’est l’indication d’une cicatrisation dirigée.

>>> Zone 2 : l’amputation concerne[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Service de Chirurgie plastique et maxillo-faciale, Hôpital Henri Mondor, CRÉTEIL.