Ma technique personnelle de lipostructure

0

L’intérêt de la graisse dans la technique de lipostructure n’est plus à démontrer, elle fait même l’unanimité dans notre spécialité et bien au-delà. Elle est devenue depuis peu une des plus importantes techniques pratiquées en chirurgie plastique – sinon la plus importante en nombre. On peut dire qu’elle a bouleversé notre spécialité en apportant une réponse simple, sûre, fiable et définitive à la correction des volumes, mais pas seulement. Elle a surtout ajouté à notre arsenal thérapeutique une technique de régénération inattendue que l’on ne soupçonnait pas au début de cette pratique.

Pour ma part, c’est l’observation des résultats cliniques post-lipostructure qui m’a permis de supposer cette régénération dès 1987. Ma pratique de la lipostructure date de cette année-là, j’ai en effet soutenu ma thèse le 3 novembre 1987 à Nice, intitulée : “L’auto-transplantation de tissu adipeux en chirurgie plastique réparatrice et esthétique – Étude expérimentale – Analyses de cas cliniques”. Dans ce travail, j’ai pu vérifier la pertinence de cette technique pour répondre aux besoins en termes de correction des volumes. Ce n’est que la pratique très régulière qui m’a permis de constater l’effet régénérateur, particulièrement au niveau du visage où cette technique excelle, devenant ainsi incontournable. Depuis, on connaît le rôle déterminant des cellules souches du tissu adipeux dans ce phénomène de régénération.

On peut donc, sans exagérer, dire que cette technique a créé une véritable disruption (pour employer un terme à la mode) dans notre approche thérapeutique. En effet, on peut la qualifier d’universelle dans le cadre de notre spécialité puisqu’elle permet d’agir :
– sur la silhouette associée à la liposuccion, dont elle émane d’ailleurs, on peut alors parler de macro-lipostructure (fig. 1) ;
– sur le rajeunissement facial où elle excelle dans la correction des volumes et vient détrôner voire même remplacer le lifting facial dans les visages “squelettisés”, à tel point qu’on peut parler de lipolifting : il s’agit de la micro-lipostructure ;
– sur les phénomènes de dégénérescence sénile et/ou environnementaux, par[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Clinique Villa Blanche. Chirurgie plastique et régénératrice, NICE.