La microchirurgie lymphatique : une réponse curative au lymphœdème

0

Généralités

Le lymphœdème est défini par la Société internationale de lymphologie (ISL) comme une accumulation de liquide dans les tissus (externes ou internes) secondaire à une insuffisance, une surcharge ou une perturbation du flux lymphatique. Cette définition inclut les lymphœdèmes d’origine primaire et secondaire.

Les lymphœdèmes primaires tiennent une origine sporadique, familiale (par exemple maladie de Milroy) ou syndromique (par exemple syndrome de Hennekam, syndrome de Noonan). Les lymphœdèmes acquis font suite quant à eux à des traitements oncologiques (curage et radiothérapie), des traumatismes ou des maladies infectieuses (filariose).

Les lymphœdèmes n’engagent généralement pas directement un risque vital mais ont un net impact sur la qualité de vie, par la réduction fonctionnelle du membre atteint ainsi que par l’atteinte de l’image corporelle.

Diagnostic clinique

Le diagnostic clinique sera évoqué devant l’observation d’un œdème riche en protéines (ne prenant pas le godet) associée à une sensation de lourdeur, de pesanteur ou des paresthésies à prédominance vespérale. Dans les cas plus avancés, le lymphœdème se manifeste par ses complications : infections cutanées récidivantes et/ou hyperkératose cutanée et fibrose sous-cutané.

La Société internationale de lymphologie décrit une classification simple et clinique en 3 stades :
– stade 1 : œdème riche en protéines qui diminue avec l’élévation du membre ;
– stade[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Service de chirurgie plastique et maxillo-faciale, Hôpital Henri Mondor, CRÉTEIL.

Laisser un commentaire