Traitement des dyschromies dentaires en fonction de leur cause

0

Étiologies des dyschromies

On distingue les dyschromies extrinsèques, causées par des agents externes et affectant la surface amélaire de la dent, des dyschromies intrinsèques, qui sont liées une altération du complexe organominéral et donc de la structure chimique de la dent.

Trois sous-classes de dyschromie extrinsèque sont décrites :
– le type 1 quand le colorant se lie à la surface de la dent (thé, café, vin, métaux, bactéries) ;
– le type 2, qui est une évolution du type 1, lorsque la coloration se modifie de manière significative avec le temps ;
– le type 3 quand des agents à haute concentration en hydrate de carbone se lient à la dent (fluorures, chlorhexidine).

On retrouve parmi les causes de dyschromie intrinsèque les maladies génétiques (amélogénèse et dentinogénèse imparfaites), les maladies congénitales et les colorations pré et postnatales (tétracycline, fluorose, traumatisme dentaire, traitements dentaires, troubles endocriniens, radiothérapie).

Traitement des dyschromies sans étiologies spécifiques (dyschromie extrinsèque)

Les 2 types de gels utilisés par les chirurgiens-dentistes pour traiter ce type de dyschromies sont composés soit d’un principe actif puissant de type peroxyde d’hydrogène (HP), soit d’un principe actif moins corrosif de type peroxyde de carbamide (CP) en application topique. La complication la plus fréquemment rencontrée est une augmentation de la sensibilité dentaire ou gingivale. Le traitement se déroule, en fonction du produit utilisé, en une seule ou plusieurs séances de plus ou moins longue durée d’application, en cabinet ou à domicile.

1.[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos des auteurs

Service de Chirurgie plastique et maxillo-faciale, CHU Henri Mondor, CRÉTEIL.

Service de Chirurgie plastique et maxillo-faciale, CHU Henri Mondor, CRÉTEIL.

Chef du Service de chirurgie plastique et maxillo-faciale, Hôpital Henri Mondor, CRÉTEIL.

Laisser un commentaire