Le lambeau de DIEP : un lambeau “tout terrain”

0

La reconstruction du sein par lambeau libre abdominal de DIEP (deep inferior epigastric perforator) est devenue très populaire en France et dans le monde depuis sa description au milieu des années 1990. La capacité à prélever de manière fiable le surplus cutanéograisseux abdominal sans léser les muscles de la paroi a conduit les chirurgiens à proposer cette option à défaut du TRAM (transverse rectus abdominis myocutaneous flap) [1] lorsque les patientes présentent un abdomen pendulum. En effet, le prélèvement du pendulum abdominal, à l’instar d’une abdominoplastie classique, permet de rétablir la silhouette et de disposer d’une masse tissulaire suffisante et stable pour la reconstruction d’un ou des deux seins.

Depuis 2012, nous avons réalisé plus de 300 reconstructions mammaires avec lambeau DIEP à l’Hôpital Henri Mondor de Créteil [2]. L’âge moyen de nos patientes était de 49,6 ans (31-74). Il s’agissait d’une reconstruction mammaire immédiate dans 103 cas (27, 9 %) et retardée dans 277 cas (72,1 %). 31 patientes ont eu une reconstruction mammaire bilatérale (8,1 %). 93 % des patientes qui ont eu une reconstruction différée (n = 257) ont eu une deuxième intervention chirurgicale.

Six patients (2 %) ont eu un prélèvement de DIEP avec transfert libre pour une indication différente :
– une reconstruction post-traumatique de jambe [3] ;
– deux reconstructions du membre inférieur après exérèse de sarcome [3] ;
– une reconstruction scapulo-thoracique après exérèse d’ostéosarcome [4] ;
– une reconstruction de la langue mobile et de la base de langue après glossectomie pour carcinome épidermoïde ;
– une reconstruction orbito-jugale de rattrapage après un ostéosarcome radio-induit.

L’immense majorité des prélèvements de DIEP le sont pour des reconstructions du sein mais les tissus de l’abdomen peuvent permettre de reconstruire de nombreuses autres zones lésées. La masse de tissus disponibles sur l’abdomen – peau, graisse, muscle, paroi aponévrotique – ainsi que la longueur des vaisseaux permettent d’utiliser ce lambeau dans des indications plus “exotiques” que le sein. Ce lambeau est particulièrement indiqué lorsque la surface cutanée à couvrir est importante. Il permet d’effectuer de la chirurgie de rattrapage lorsque d’autres lambeaux n’ont pu être utilisés ou ont été mis en échec. Le DIEP est également utilisé dans sa version pédiculée pour les reconstructions périnéo-vaginales. Le but de cet article[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos des auteurs

Service de Chirurgie plastique et maxillo-faciale, CHU Henri Mondor, CRÉTEIL.

Département de Chirurgie gynécologique, Centre Oscar Lambret, LILLE, Département de Chirurgie plastique, reconstructrice, esthétique et maxillo-faciale, Hôpital Henri Mondor, CRÉTEIL.

Chef du Service de chirurgie plastique et maxillo-faciale, Hôpital Henri Mondor, CRÉTEIL.

Laisser un commentaire