Conséquences de l’hormonothérapie adjuvante des cancers du sein sur les suites opératoires après reconstruction mammaire

0

L’hormonothérapie des cancers du seinLa grande majorité des cancers du sein (70 à 75 %) expriment des récepteurs hormonaux (RH) à l’œstrogène (RE) et/ou à la progestérone (RP). L’expression des RH est à la fois un facteur pronostique favorable (moindre agressivité des tumeurs) et un facteur prédictif de réponse à l’hormonothérapie. Le principe de l’hormonothérapie est alors soit de diminuer la sécrétion des hormones, soit d’inhiber leur action en bloquant leurs récepteurs. Actuellement, il existe trois types d’hormonothérapie (fig. 1 et 2) :les anti-œstrogènes (inhibition compétitive des RE dans le noyau des cellules cancéreuses) : modulateurs sélectifs du récepteur à l’œstrogène (SERM) comme le tamoxifène ;les inhibiteurs de l’aromatase (inhibition de la synthèse des œstrogènes dans les tissus périphériques par blocage de l’enzyme responsable de la transformation des androgènes en œstrogènes) : exémestane, létro[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Service de Chirurgie plastique, CHI, CRÉTEIL,

Laisser un commentaire