Quoi de neuf dans les pathologies tumorales cutanées ?

0

En 2017, on retiendra en oncodermatologie essentiellement l’arrivée de traitements adjuvants efficaces et “tolérables” (bithérapies ciblées et immunothérapie), un changement de la classification AJCC des mélanomes, une AMM française pour la combinaison ipilimumab (IPI) + nivolumab (NIVO), qui survient 2 ans après les États-Unis et 1 an après l’Europe ! Compte tenu de la toxicité des combinaisons d’immunothérapies, la recherche avance heureusement dans le champ de l’optimisation des anti-PD1, avec diverses associations prometteuses (T-VEC, anti-IDO, etc.), peut-être mieux tolérées que la combinaison anti-CTLA-anti-PD1.

Le mélanome continue de tuer, mais l’augmentation de la survie est bien palpable dans notre “file active” de patients et, pour un certain nombre d’entre eux, la question d’un arrêt de traitement se pose de plus en plus souvent lorsque la maladie métastatique n’est plus évolutive. Même si les données très calibrées des essais sont indispensables pour déterminer les choix thérapeutiques, il ne faut pas perdre de vue la représentativité des patients inclus dans les essais : une analyse du registre national danois montre que moins de la moitié des patients de la “vraie vie” auraient pu être inclus dans les grands essais d’immunothérapie !

Mélanome

1. La classification AJCC version 8 est arrivée !

La dernière version de la classification AJCC, élaborée à partir des données d’une base de plus de 46 000 patients atteints de mélanomes de stades divers, est désormais disponible [1]. Le but de cette classification[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Service de Dermatologie et Oncodermatologie, Hôpital de la Timone, MARSEILLE.

Laisser un commentaire