Nécrose de l’aile du nez

0

Observation cliniqueUne patiente de 33 ans, enceinte (23 semaines d’aménorrhée), se présente aux urgences pour une épistaxis postérieure gauche intarissable, survenue à domicile depuis 24 h. À l’arrivée, son état est stable mais l’épistaxis perdure malgré une compression bidigitale bien effectuée. Non fumeuse, ses antécédents comportent 6 épisodes de fausses couches spontanées dont l’étiologie n’a pu être établie, mais aucun épisode d’épistaxis. Elle reçoit, dans le cadre de cette grossesse, un traitement préventif par aspirine 100 mg/j.Un traitement médical optimal par méchage antérieur puis sonde à double ballonnet ne suffit pas à stopper l’épistaxis. Devant l’apparition d’une déglobulisation avec épisodes de tachycardie, et après consultation pluridisciplinaire (ORL, radiologues, anesthésistes), une radio-embolisation en urgence est décidée.Une embolisation des artères sphénopalatines bilatérales est réalisée, avec une effi[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Département de chirurgie réparatrice, CHU, NICE.

Laisser un commentaire