Le plus beau métier du monde

0

Un billet d’humeur est souvent l’occasion de se plaindre et il y aurait de quoi si l’on songe à l’avenant 8, la TVA en chirurgie esthétique, l’augmentation des impôts, l’aggravation orchestrée des embouteillages pour le Parisien que je suis, la paperasserie galopante qui ne protège que ceux qui l’alimentent, etc. Pourtant, en ce début d’année, je me sens d’humeur optimiste et voudrais plutôt partager avec vous le plaisir que j’ai à exercer notre art et qui ne m’a jamais quitté.

Un métier ancré dans le réel

Nous avons la chance d’exercer un métier ancré dans le réel. Cela nous donne une légitimité considérable que beaucoup nous envient. La plupart des professions dites supérieures repose sur une construction intellectuelle, celles du droit, de la finance, de l’assurance, du marketing, de la politique, etc. Elles sont finalement assez récentes dans l’histoire de l’humanité et surtout contingentes d’une époque et d’un lieu. Nous, notre référent reste le corps qui a finalement peu évolué depuis que l’homo sapiens est apparu dans la corne de l’Afrique, il y a 200 000 ans. Où que nous allions, l’homme reste l’homme et nous pouvons le soigner. Dans nos sociétés, il y a toujours eu des chamanes connaissant bien les plantes et pouvant offrir des remèdes, des accompagnements, des soulagements, des apaisements.

À une époque où tout s’accélère et où il faut s’adapter à de nouvelles technologies telles la réalité augmentée, la réalité virtuelle, le robot, les cellules souches, je suis heureux d’avoir toujours ce point d’ancrage dans le réel et d’être dépositaire d’une tradition plurimillénaire de soignants. Au cours de ma vie privée, j’ai eu l’occasion de côtoyer quelques tribus primitives, en Amérique centrale, en Mélanésie, en Indonésie, en Afrique, et j’ai toujours eu plaisir à rencontrer[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Chef du Service de chirurgie plastique et maxillo-faciale, Hôpital Henri Mondor, CRÉTEIL.

Laisser un commentaire