L’hypnose en chirurgie plastique

1

Loin des démonstrations spectaculaires de “transe magnétique” de Mesmer [1] autour du baquet ou des conceptions de Charcot, Bernheim ou Freud, l’hypnose occupe aujourd’hui une place de choix au bloc opératoire, en France et dans le monde. Les publications des équipes y ayant recours de façon systématique [2, 3], depuis de nombreuses années, témoignent de l’efficacité, de l’innocuité et des bienfaits de cet outil fiable, reproductible et adaptable à chaque patient.

Nous nous proposons de décrire dans cet article les différentes définitions de l’hypnose, les formations proposées, les corrélats neurophysiologiques de l’état[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Un commentaire

  1. pierre bensa sur

    Depuis de nombreuses années j’ utilise l’hypnose en complément des anesthésies locales et c’est un vrai confort pour les patients.
    Il est hélas vrai que j’ai dû subir les railleries de nombreux collègues au bloc, mais j’ai persisté…
    Votre article est excellent.Merci.

    Pierre Bensa
    Dijon

Laisser un commentaire