Maladie de Mondor bilatérale après reconstruction mammaire immédiate par prothèses avec matrice dermique acellulaire

0

Observation clinique

Nous présentons le cas (fig. 1) d’une patiente âgée de 41 ans ayant bénéficié d’une mastectomie totale bilatérale prophylactique préservant les plaques aréolo-mamelonnaires (PAM), associée à une reconstruction mammaire immédiate bilatérale par prothèses avec utilisation de matrice dermique acellulaire (fig. 2 et 3). L’objectif des dermes porcins humanisés et décellularisés est l’obtention d’un tissu de soutien additionnel avec une inflammation rapportée comme faible.

La matrice acellulaire a été fixée au bord inférieur du muscle grand pectoral et au niveau du sillon sous-mammaire par surjet de monobrin à temps de résorption long. La patiente avait pour antécédent deux tumorectomies pour papillomes intracanalaires bilatéraux (il y a 8 et 10 ans).
Les suites opératoires immédiates ont été simples, et la patiente a pu quitter le service au 5e jour postopératoire avec quelques ecchymoses mamelonnaires sans souffrance de l’étui cutané ni des PAM (fig. 4).

Lors du rendez-vous de consultation postopératoire de la 3e semaine, la patiente a rapporté l’apparition de cordons indurés (fig. 5). L’examen clinique a révélé deux cordons verticaux des segments IV des deux seins en direction de l’ombilic. Par la suite, un autre cordon est apparu à la partie latéro-thoracique droite, associé à une contraction pseudocapsulaire du sein droit. Ces lésions, responsables de tension et de prurit, n’étaient identifiables que par la palpation.

Le bilan biologique montrait un[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Laisser un commentaire