La rhinoplastie médicale : mise au point

0

La rhinoplastie reste avant tout une procédure hautement chirurgicale, mais l’intrusion des fillers et de la toxine botulique nous obligent à appréhender différemment nos indications de traitement et notre conseil. Les objectifs du traitement découlent de l’analyse artistique du nez.

Il faut considérer “le nez isolément” et “le nez dans le visage”, en trois dimensions. Nous modifierons :

  • le nez dans son unité et ses volumes propres, ce qui correspond à la volumétrie nasale ;
  • le nez au sein du visage, ce qui renvoie vers l’harmonie globale du visage (notamment pour l’angle nasofrontal, l’angle nasolabial et la projection des pommettes).

Le traitement contemporain de la lèvre et du menton avec les fillers réalise, en outre, une véritable profiloplastie médicale. Le traitement des pommettes et notamment de leur projection permet aussi de jouer sur la “volumétrie relative” du nez, surtout sur les vues de profil.

Bases anatomiques

Elles sont essentielles pour comprendre le siège du traitement et appréhender les éventuels risques liés aux injections. Occupant le tiers moyen de la face, le nez se présente sous la forme d’une pyramide triangulaire creuse de structure ostéocartilagineuse avec un sommet correspondant à la racine du nez, et une base où s’ouvrent les orifices narinaires. Sur cette charpente ostéocartilagineuse, repose une enveloppe périchondro-périostée, un plan musculaire puis la peau.

On reconnaît :

  • une portion fixe, formée par l’échancrure frontale, les branches montantes des maxillaires, les os propres, les cartilages latéraux supérieurs (triangulaires) et le septum ;
  • une portion mobile, correspondant pour l’essentiel aux cartilages latéraux inférieurs (alaires)[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Laisser un commentaire