Comment évaluer le risque de cancer du sein avant lipomodelage du sein ?

0

Carcinogenèse mammaire et facteurs de risque de cancer du sein

Le cancer du sein est une maladie multi-factorielle dont le développement est complexe, lié à l’interaction de multiples facteurs environnementaux et génétiques. Les facteurs de risque les plus fréquents montrent le rôle clé des facteurs hormonaux (métabolisme des hormones stéroïdiennes et sexuelles). En revanche, les facteurs de risque les plus fréquents modifient peu le risque individuel de cancer du sein. Les facteurs dits à “haut risque” sont rares – hormis l’âge – mais ils sont intéressants pour nous, plasticiens, car ils peuvent être de nature à modifier le risque individuel et à entraîner une éventuelle coïncidence entre une intervention type lipomodelage du sein et la présence d’un cancer du sein.

Les facteurs de risque (tableau I) peuvent être catégorisés en quatre types : les facteurs de risque de cancer du sein sporadique (lié au mode de vie et aux facteurs hormonaux), les facteurs de risque familiaux et/ou génétiques, les facteurs de risque tissulaires (mastopathies à risque) et, enfin, les facteurs de risque radiologiques.

Concernant le lipomodelage du sein, les facteurs de risque familiaux génétiques (prédisposition héréditaire au cancer du sein) et tissulaires (mastopathies à haut risque) sont les deux facteurs les plus importants à prendre en compte.

Le facteur de risque principal est l’âge. Aussi, plus la patiente sera âgée, plus le risque de présence d’un cancer du sein au moment du lipomodelage sera élevé. Il est alors essentiel d’avoir un bilan d’imagerie précis récent avant l’intervention de lipomodelage pour ne pas réaliser ce geste chez une personne qui aurait un cancer du sein. De fait, ce qu’il faut prendre en compte est le risque de cancer du sein dans l’année (cela correspond au risque de coïncidence entre une intervention de lipomodelage et un cancer du sein), et ce risque peut être évalué à (tableau II) 1 sur 3 570 à 22 ans, 1 pour 720 à 40 ans, 1 pour 370 à 50 ans, 1 pour 350 à 60 ans et 1 pour 310 à 70 ans. Il est important de connaitre ces 5 chiffres, cela permet de donner un risque approximatif à la patiente. Il est également important que la patiente sache qu’elle a son propre risque, qui n’est pas augmenté par l’intervention mais n’est pas supprimé par celle-ci. Cela[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Laisser un commentaire