Biodynamique et macrotexture Biocell : étude des conditions “idéales” et adaptation de l’implant

0

Depuis 1963 et leur création par Cronin et Gerow [1], de très nombreuses prothèses en gel de silicone ont été créées et utilisées. Au fil des années, la cohésivité du gel, la texturation, la forme ou encore la fabrication de l’enveloppe prothétique ont évolué. Les prothèses mammaires macrotexturées Style 110 et 410 (McGhan, laboratoire racheté par Allergan) présentent une texture particulière : la macrotexture Biocell. Les implants Style 410 sont des implants de 4e génération, hautement cohésifs, anatomiques et texturés. Les bénéfices des implants Style 410 sont : un aspect plus naturel du sein opéré, une longévité de l’implant augmentée, une diminution des risques de coque périprothétique, une diminution des plis prothétiques, une diminution des taux de réintervention et une sensation de sein naturel au toucher [2].

Cependant, l’utilisation de ces implants cohésifs, texturés et anatomiques présente certains inconvénients. De mauvais résultats cosmétiques ainsi que de nombreuses rotations prothétiques ont été décrits [3]. Depuis de nombreuses années, ces implants tendent à présenter de nombreuses complications, chose que nous avons pu constater dans notre pratique clinique. Certaines études, publiées récemment, ont montré un lien étroit entre les implants macrotexturés Biocell et la formation de doubles capsules ainsi que de séromes tardifs [4, 5]. De plus, une association entre double capsule, sérome tardif et lymphome anaplasique à cellules géantes (LACG) a été évoquée par de nombreux articles [6]. Cela a été à l’origine d’une crise médiatique autour de ces implants au mois de mars 2015. Nous avons cependant constaté de nombreux cas esthétiquement plaisants et sans complication.

Le but de ce travail a été d’analyser les complications des prothèses Style 110 et Style 410 posées ainsi que de comprendre les mécanismes à l’origine des résultats esthétiquement plaisants ne présentant pas de complication, afin d’adapter – possiblement – l’utilisation de la macrotexture Biocell.

Matériel et méthode

Nous avons mis en place une étude monocentrique et rétrospective. Toutes les patientes ont été opérées par le même chirurgien. L’ensemble des prothèses macrotexturées ont été posées entre janvier 2001 et décembre 2009 : toutes[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

CHU, Nice Côte d’Azur

Laisser un commentaire