Toxine botulique dans le traitement de l’hyperhydrose axillaire

0

Physiologie

La transpiration est produite par les glandes sudoripares apocrines annexées aux follicules pilosébacés localisées au niveau des aisselles. L’excrétion de la sueur est pulsatile, de 0,3 à 12 excrétions par minute. En cas d’hyperhydrose, les glandes sudoripares sont normales, mais leurs réponses aux stimuli sont excessives ; elles pourraient être dix fois plus élevées que la moyenne, jusqu’à 1 L/j [2].

Les traitements à notre disposition sont très variés :

-  les antitranspirants (sels d’aluminium) souvent très irritants ;

-  la chirurgie (ablation des glandes sudoripares par lipoaspiration ou par voie ouverte, la sympathectomie transthoracique par voie endoscopique qui a tendance à être abandonnée) ;

–  la toxine botulique.

Mécanisme d’action de la toxine botulique

La toxine botulique, en bloquant la libération de l’acétylcholine, inhibe la contraction des cellules myoépithéliales entourant les glandes sudoripares, empêchant ces dernières de se vider. La toxine botulique a obtenu l’AMM pour le traitement de l’hyperhydrose axillaire de l’adulte et de l’enfant de plus de 12 ans entraînant un retentissement psychologique important.

Bilan préopératoire : le test de Minor

L’objectif est de repérer les zones -d’hypersudation. Après désinfection cutanée, on saupoudre la zone axillaire avec de la fécule de pomme de terre. Les zones transpirantes apparaissent alors immédiatement en noir. On délimite ensuite la zone au crayon dermographique.

La technique d’injection

On utilise en général un flacon de Botox 50 U par aisselle que l’on dilue dans 2 mL de sérum physiologique. L’injection se fait environ tous les centimètres, et recouvre toute la zone précédemment délimitée. On injecte 0,1 mL par point d’injection, soit 2,5 U. L’injection est très superficielle, juste sous le derme.

Efficacité

Les effets de la toxine apparaissent en général 1 à 2 semaines après l’injection. Sa durée d’action varie entre 6 mois et 1 an. Chez certains patients, une seule injection permet un traitement définitif, peut-être en[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Laisser un commentaire