Choisir l’innovation ou la prudence ?

0

Quoi de commun chez ces géants du bistouri ?Ils furent mes maîtres, et surtout ils ont choisi l’innovation et pas seulement la prudence quotidienne d’un bon artisan chirurgien qui applique et suit les méthodes éprouvées ! J’ai vu Vilain forcer la porte d’un directeur d’hôpital pour exiger un microscope d’un service d’ORL voisin afin de nous aider à lancer SOS-Mains et la microchirurgie, j’ai vu Illouz venir enseigner la liposuccion à l’hôpital Boucicaut, sans retenue de savant fou, mais au contraire avec un entrain et un désir de partager admirable…Ces hommes étaient des innovants !Notre spécialité peut s’enorgueillir d’avoir abrité un J.-S. Elbaz avec sa mammoplastie en J récemment reprise aux états-Unis sans le citer, un J. Glicenstein inventeur des implants de mollet post-polio et peu reconnu pour cela ! Devauchelle et Lantieri ont forcé les portes administratives pour greffer des faces invivables autrement ! Je ne peux citer tous c[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Chirurgien, PARIS

Laisser un commentaire