Les curages inguino‑iliaques dans la prise en charge du mélanome

0

Regarder la vidéo relative à cet article : http://tinyurl.com/curageinguinoiliaque

Longtemps, le curage ganglionnaire a été considéré comme uniquement pronostic dans la prise en charge du mélanome. Depuis quelques années, certaines études montrent que le curage inguino-iliaque peut avoir un effet thérapeutique bénéfique en cas de métastases ganglionnaires avérées. Cet effet est faible ; mais étant donné le terrain (souvent jeune) des patients, l’HAS recommande un curage inguino-iliaque ou axillaire en cas de métastase ganglionnaire dans ces régions.

Les données de la littérature -permettent au chirurgien d’intervenir, de comprendre et de ne pas subir les décisions prises en réunion de concertation pluridisciplinaire (RCP). étant donnée la morbidité de cette chirurgie, la balance bénéfice/risque doit être comprise par le chirurgien de façon à mieux interagir avec son patient.

Quand recherche-t-on un ganglion sentinelle en prise dans la charge du mélanome ?

Le ganglion sentinelle (GS) est le premier ganglion recevant le drainage lymphatique d’une tumeur. La technique d’exérèse du GS a pour objectif -d’identifier ce ou ces ganglions par l’injection d’un colorant et/ou un colloïde radioactif. Ce ou ces ganglions sont envoyés en anatomopathologie. Les recommandations actuelles nationales en matière de technique d’exérèse du GS concernent les centres spécia-lisés (centres anti-cancéreux/centres hospitaliers), dans le cadre d’essais thérapeutiques ou de protocoles d’évaluation pour les mélanomes supérieurs à 1 mm d’épaisseur ou ulcérés sans -envahissement ganglionnaire décelable [1]. L’exérèse du GS n’est pas recommandée de façon systématique.

Le taux de récidive du mélanome semble plus élevé en cas de GS atteint.

Cet[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Département de Chirurgie gynécologique, Centre Oscar Lambret, LILLE, Département de Chirurgie plastique, reconstructrice, esthétique et maxillo-faciale, Hôpital Henri Mondor, CRÉTEIL.

Laisser un commentaire