Gérer les complications des expositions aseptiques de prothèse lors d’une reconstruction mammaire

0

La reconstruction mammaire par prothèse (ou expandeur) reste l’intervention la plus fréquente après mastectomie. Les suites opératoires sont souvent simples et les résultats satisfaisants. Malgré tout, dans certains cas et surtout sur des peaux irradiées, il existe un risque d’exposition de l’implant dans les 3 mois après l’intervention.Certains éléments sont mis en cause comme facteurs de risque : la radiothérapie en premier lieu, le tabac et pour certains la chimiothérapie néoadjuvante [1]. Mais, dans un certain nombre de cas, la cicatrice se désunit, le muscle cède et la prothèse s’expose progressivement. Dans ce cas, deux tableaux sont le plus souvent retrouvés : un tableau septique (écoulement louche, staphylocoque + hyperleucocytose, fièvre et CRP élevées…), ou un tableau opposé aseptique, sans fièvre et sans processus inflammatoire.>>> Dans le premier cas, l’attitude la plus classique est l’ablation de l’implant avec lavage [...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Laisser un commentaire