Les questions à se poser et les bonnes décisions à prendre pour attaquer 2015

0

Deux éléments fondamentaux ont changé ces derniers mois : les prélèvements obligatoires et les taux d’intérêt, les premiers s’envolent pendant que les seconds n’en finissent pas de baisser ! Notre conseil : s’adapter et tirer profit de ces évolutions.

>>>      Auditez vos placements : évaluez leurs rentabilités avant et après impôts. En effet, avec la baisse des taux, la rémunération de vos placements a tendance à être très faible.

Exemple : livret A 1 % ! Mais son énorme avantage est qu’il est sans impôts… à comparer aux livrets ou comptes à terme ouverts aujourd’hui, lesquels vous donnent péniblement un taux inférieur ou égal à 1 % (variable selon les échéances) mais avant impôts !

Exemple : un compte épargne vous donne 1 % avant impôts et pour peu que vous soyez dans la tranche à 45 %, il ne restera dans votre poche que 0,395 % !

Nos conseils : montez vos livrets A et LDD à hauteur de vos besoins en trésorerie à court terme pour faire face aux imprévus. Fermez vos livrets non rentables et réaffectez votre épargne disponible selon vos objectifs et échéances.

>>>      Vous avez des comptes titres : ils sont désormais soumis à des règles d’imposition complexes pour ce qui concerne les plus et moins-values et peuvent aboutir à des résultats surprenants. Vous pouvez ainsi vendre des titres et, alors que vous êtes réellement en moins-values, vous vous retrouvez avec des plus-values fiscales taxables ! Sans compter qu’il vous faudra produire les justificatifs pour chaque ligne vendue !

Notre conseil : fermez vos comptes titres (hors PEA et PEA-PME), sauf si vous avez d’importantes moins-values antérieures à imputer (antérieures au 01/01/2013).

Préférez le PEA pour vos titres : simple d’utilisation, il vous permet d’opérer des arbitrages sans contraintes en exonération fiscale (au-delà de 5 ans de détention).

>>>      L’assurance-vie reste une excellente enveloppe pour vos investissements à moyen terme, s’ils sont prudents et à long terme, qu’ils soient dynamiques (SICAV et fonds communs) ou plus prudents (fonds euros). Toutefois, sur ce plan, notre préférence va aux fonds euros immobiliers qui donnent encore en 2014, pour les meilleurs d’entre eux, un peu plus de 4 % avant prélèvements sociaux ! à panacher selon votre gré avec des SCI et SCPI dont les rendements sont encore de l’ordre de 5 % cette année. L’assurance-vie reste un paradis fiscal, vous pouvez en effet dans ce cadre pratiquer des arbitrages en franchise d’impôts et générer des revenus pas ou très peu imposés même sans attendre les 8 ans de détention…

>>>      Dans une optique à long terme uniquement,[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Laisser un commentaire