Purpura et rosacée

0

L’une des questions les plus fréquemment posées, lorsque l’on s’intéresse au traitement par laser de la rosacée, est de savoir s’il faut utiliser des paramètres laser induisant du purpura ou s’il faut l’éviter. Pour répondre à cette question, il est nécessaire tout d’abord de comprendre ce que représente le purpura en termes d’action et de le situer par rapport à l’effet attendu du laser sur les dysplasies vasculaires caractéristiques de la rosacée. Il faut également en connaître les avantages, les limites et l’inconvénient pour le patient. On pourra alors préciser sa place dans le traitement de la rosacée, certes plus réduite aujourd’hui qu’hier. Enfin, nous nous intéresserons à la façon d’annoncer ce purpura au patient, pour essayer de le convaincre de l’accepter. En effet, il s’agit là d’un des éléments essentiels pour son acceptation par le patient.

Mode d’action des lasers dans la rosacée et compréhension du purpura

Lorsque l’on traite une rosacée, la cible du laser est le vaisseau dysplasique, plus ou moins dilaté. Le but est d’en provoquer la sclérose. En fait, pour les lasers vasculaires, le chromophore électif est l’oxyhémoglobine ; la véritable cible du laser n’est donc pas directement la paroi vasculaire, qu’il convient de scléroser, mais le contenu du vaisseau. Du fait de la longueur d’onde des lasers vasculaires, qu’il s’agisse de laser à colorant pulsé ou de laser KTP, et de l’interaction entre les photons du laser et ce chromophore, il y aura une forte absorption par celui-ci. L’énergie transmise par les photons est transformée en chaleur, l’élévation thermique étant importante, fonction de la puissance et de l’absorption.

Il convient alors de distinguer deux cas :

>>> Si cette énergie est apportée en très peu de temps (de l’ordre de 1 à 5 millièmes de secondes), l’élévation thermique est très rapide : ainsi, l’intérieur du vaisseau sanguin, qui comporte l’oxyhémoglobine dans les globules rouges, va être brutalement chauffé. Nous savons que tout corps chauffé se dilate. Par conséquent, le contenu du vaisseau se dilate brutalement, si rapidement que le contenant – à savoir le vaisseau dont la paroi vasculaire n’est pas d’une grande résistance – va -souffrir[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Centre Laser International de la Peau, PARIS.

Laisser un commentaire