Rhinoplastie des fentes unilatérales labio‑maxillo‑palatines

0

Toute réparation primaire d’une fente unilatérale labio-maxil-lo-palatine est soumise aux aléas de la croissance faciale.

Ainsi, aussi perfectionnée soit la réparation, la croissance des téguments faciaux et de l’architecture squelettique mettra à rude épreuve le travail initial du chirurgien.

La séquelle est donc obligatoire, même dans les meilleures mains :

– l’existence d’une malformation primaire persiste même si elle est dissi-mulée ;

– la chirurgie initiale apporte une noci-vité intrinsèque et sa trace est représentée par la cicatrice.

L’analyse de la séquelle est donc indispensable pour permettre une réparation optimum.

Les échecs provenant de la première tentative doivent être réparés secondairement.

Les causes sont souvent intriquées et associent à des degrés divers : la récidive partielle de la déformation originelle, les cicatrices aussi disgracieuses soient‑elles, les troubles squelettiques secondaires à la croissance pathologique.

Analyse de la séquelle nasale

1. Analyse statique

La pyramide nasale doit être observée sous tous les angles. Les vues de face, de profil et inférieure sont indispensables afin de faire le point sur la déformation séquellaire. Des photos sont les bienvenues pour pouvoir comparer secondairement les résultats obtenus après chirurgie, à la déformation initiale.

En 1990, Bardach et Cutting [1] résument les différentes séquelles nasales observées chez les porteurs de séquelles de fentes orales unilatérales (fig. 1). Elles associent à des degrés divers les[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Laisser un commentaire