Intérêt de l’utilisation de l’acide benzoïque dans les brûlures profondes de la face. Expérience du centre de traitement des brûlés de l’hôpital de Mercy à Metz

0

Les brûlures de la face constituent un défi aux équipes chirurgicales qui les prennent en charge : d’une part, se pose l’impé­ratif de diminuer au minimum les séquelles par une détersion ou excision-greffe précoce et, d’autre part, se pose la question d’une aggravation des lésions du fait d’une excision trop profonde.

Nous avons recours dans le Centre des grands brûlés de Metz à une détersion par acide benzoïque.

Nous présentons les modalités pratiques de cette technique ainsi que les avantages, inconvénients et écueils que nous avons rencontré.

Particularités des brûlures de la face

1. D’un point de vue anatomique

Les brûlures de la face constituent en effet une entité particulière dans le traitement des grands brûlés.

Le visage est l’organe de communication sociale par excellence, et toute séquelle ou cicatrice à ce niveau a des répercussions psychologiques majeures chez les patients (repli sur soi, évitement social, etc.). Ces séquelles peuvent concerner l’aspect statique mais aussi la mimique faciale du fait de l’adhérence des muscles de l’expression faciale à la face profonde du derme.

Des conséquences de type fonctionnel sont aussi à redouter au niveau des orifices narinaires et buccal ou au niveau palpébral. Dans ce contexte, la riche vascularisation de la face peut être un atout mais cette même vascularisation pourrait se transformer en inconvénient du fait de phénomènes inflammatoires plus précoces.

Chez l’homme, la présence d’une pilosité dans la zone brûlée peut conduire à la constitution de sites de folliculite récidivante et doit donc être prise en considération. Il y a en outre une grande variabilité dans l’aspect des téguments de la face, la région naso-jugale ; le front ainsi que le menton présentent une peau épaisse, alors que les pavillons auriculaires et les paupières sont recouverts d’une peau très fine.

2. En termes d’épidémiologie

Les brûlures de la face concernent entre le tiers et la moitié des patients admis dans les Centres [1]. En fonction des étiologies de la brûlure, les atteintes sont plus ou moins[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Laisser un commentaire