Photoréjuvénation photodynamique (PR-PDT) : état des lieux et perspectives

0

En dermatologie, la photothérapie dynamique (PDT) topique est largement validée depuis plusieurs années maintenant pour le traitement des kératoses actiniques et des cancers cutanés superficiels multiples et/ou étendus. Elle l’est également pour d’autres pathologies bénignes, certes hors AMM (Autorisation de mise sur le marché) en France mais avec des niveaux de preuves élevés dans la littérature internationale [1, 2]. C’est dans la publication princeps de Ruiz-Rodriguez et al., en 2002, que le terme de photoréjuvénation photodynamique (PR-PDT) a été utilisé pour la première fois [3]. L’idée a ensuite été reprise par de nombreux auteurs et s’est étendue à l’utilisation de l’aminolévulinate de méthyle (MAL) et d’autres sources lumineuses, ou des techniques de pro-pénétration assistée du photosensibilisant par microperforation.

Littérature

Les données de la littérature à analyser dans le domaine de la PR-PDT se sont extrêmement enrichies ces dernières années grâce aux études chez l’animal, chez les transplantés d’organe (OTR) ou chez les sujets immunocompétents pour les champs de cancérisation en termes de prévention de récidives ou de prolongation de durée sans récidive [2].

La notion de champs de cancérisation correspond actuellement, en dermatologie pratique, à des zones plus ou moins vastes présentant de façon occulte ou incipiens des modifications prénéoplasiques multifocales avec mutations génétiques (notamment p53).

Le traitement de surfaces de plus en plus grandes a permis de mettre en évidence cliniquement un rajeunissement, car le bénéfice de la PDT ne se cantonne plus aux seules lésions précarcinologiques ou carcinologiques mais bien à toute une zone atteinte d’héliodermie sévère, et les cascades d’interactions cellulaires et cytokiniques lancées vont permettre un réel remodelage associé à l’amélioration des lésions UV-induites.

1. Pour les résultats des principales séries cliniques publiées

Depuis 2008, des séries cliniques – au moins pour certaines contrôlées, randomisées et[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Laisser un commentaire