Rhinoplastie chez les Africains à peau noire : les dernières avancées

0

Les nez de nombreux Africains d’Afrique occidentale, mais aussi ceux d’un grand nombre d’Antillais, regroupent différentes caractéristiques qui rendent leur affinement très difficile, alors que c’est justement ce que recherche la majorité des patients : avoir un nez plus fin, moins large et mieux défini.

Deux causes essentielles participent à ce manque de finesse :

– l’épaisseur de la peau associée à la présence habituelle d’un compartiment graisseux sous-cutané significatif au niveau de la pointe (entre les dômes) ;

– le manque de soutien de tout le nez, que ce soit le dorsum, la pointe ou la base du nez. Le manque de soutien du dorsum s’explique par la largeur de l’orifice piriforme qui crée un tiers moyen large et ensellé. Le manque de soutien de la pointe s’explique, quant à lui, par des crus latérales habituellement courtes, fines et faibles, un septum court et également peu puissant ainsi qu’un prémaxillaire déficient et rétrus. Le test de soutien de la pointe, consistant à appuyer vers l’arrière sur la pointe du nez, montre d’ailleurs un déficit tant intrinsèque qu’extrinsèque du soutien de pointe.

Une rhinoplastie devra donc corriger au mieux tous ces éléments ; seule l’épaisseur de la peau ne peut être réduite en dehors du dégraissage et des soins de peau. Tenter de réduire un nez présentant[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Laisser un commentaire