Dermatologie esthétique : quoi de neuf ?

0

On parle toujours beaucoup aussi des traitements combinés et des nouvelles technologies faisant appel à des constituants biologiques, autologues ou non, qui seront sans doute l’esthétique du futur et, à l’inverse, d’appareils bien plus artisanaux comme les dermarollers.

Toxine botulique

1. Avec la toxine botulique, les plaies du visage cicatrisent mieux (fig. 1)

Les vecteurs de tension musculaire agissant sur les berges d’une plaie interfèrent sur la synthèse de collagène au cours de la cicatrisation normale. Cela explique l’élargissement des cicatrices et parfois leur caractère hypertrophique. Supprimer cette traction musculaire est donc le rationnel de la toxine botulique (TB) dans cette indication et son intérêt a été souligné récemment par plusieurs auteurs. Mais il ne s’agissait pas toujours d’études contrôlées et certaines ne concernaient que des incisions d’éxérèse bien orientées selon les lignes de tension de la peau.

En revanche, dans cette étude prospective randomisée sur 30 patients [1], le rôle bénéfique de la TB dans la cicatrisation de plaies traumatiques faciales (accidents de la circulation, de sport, de travail ou agressions) a été démontré par les chirurgiens plasticiens et les urgentistes de Montpellier. Quinze patients ont reçu des injections de TB, effectuées par le même injecteur dans les 72 heures suivant le traumatisme, au niveau des muscles peauciers pouvant,[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Professeur Émérite de Dermatologie de l’Université de Bordeaux, BORDEAUX.

Laisser un commentaire