La chirurgie micrographique de Mohs

0

Dans les tumeurs cutanées malignes à haut risque de récidive, il existe une extension tumorale infraclinique invisible à la surface de la peau. Cette extension se fait latéralement, mais également en profondeur, sur un mode tridimensionnel, non concentrique, asymétrique autour de la tumeur, et finalement tout à fait imprévisible dans certaines tumeurs infiltrantes. Cette extension dans la peau péritumorale apparemment normale soulève dès lors la question posée par Ackerman [1] How wide and deep is wide and deep enough ? C’est-à-dire “combien large et profond est suffisamment large et suffisamment profond”, pour être assuré d’une exérèse complète de la tumeur. La meilleure réponse à cette question pertinente est apportée par la technique de Mohs [2].En effet, l’imagerie médicale actuelle ne permet pas une appréciation fiable de l’extension réelle de la tumeur ; l’exérèse chirurgicale classique impose dès lors une marge de sécurité que l’[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Laisser un commentaire