Les réimplantations digitales : techniques et mesures adjuvantes

0

Les amputations digitales sont des traumatismes complexes de la main qui surviennent la plupart du temps chez l’homme jeune, travailleur manuel, au cours d’un accident du travail [1, 2]. Dans les centres d’urgence de chirurgie de la main, les réimplantations digitales sont devenues en quarante ans des interventions courantes, avec de bons résultats grâce au progrès des techniques instrumentales et au développement de l’enseignement, en particulier microchirurgical [3] (fig. 1). Néanmoins, des échecs de revascularisation sont possibles, dans 6 à 25 % des cas, en majorité dans les 72 premières heures postopératoires [2]. Les causes d’échec de la revascularisation sont principalement les thromboses artérielles et les thromboses veineuses. Lorsqu’elles ne sont pas clairement identifiées, il est habituel d’incriminer un vasospasme [4]. Des thromboses tardives peuvent être observées trois semaines après la revascularisation [5].

Pour prévenir les échecs de revascularisation il existe de nombreux protocoles qui dépendent plus d’habitudes que de l’evidence base medicine. Ils dépendent également des indications, du terrain, de la présentation des lésions, des opérateurs… Le grand nombre de protocoles de thromboprophylaxie s’explique par l’absence de recommandation des sociétés savantes et par le fait que les données de la littérature reposent sur des études cliniques rétrospectives, des études cliniques prospectives comportant peu de cas, ou des expérimentations animales.

Les causes d’échec de revascularisation

Lorsqu’elles sont identifiées, ces causes peuvent parfois être évitées. Elles dépendent:

– du type de traumatisme,

– des modalités de conservation du segment amputé,

– de facteurs liés au patient,

– de la durée d’ischémie du segment amputé,

– de la technicité microchirurgicale,

– de l’anesthésie,

– des mesures adjuvantes postopératoires.

L’objectif de cette revue est d’effectuer une analyse de la littérature des différentes mesures périopératoires préconisées lors des réimplantations digitales.

  • Les types de traumatisme

Les amputations sont classables selon leur mécanisme en amputation nette, écrasement ou avulsion. En 2006, dans une méta-analyseportant sur 1803 doigts chez 1299 patients [1], il a été montré que le succès de la revascularisation dépendait du mécanisme[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Laisser un commentaire