Esthétique

Esthétique
0

Les cinq histoires qui suivent nous enseignent plusieurs choses :
– il est absolument nécessaire de se former à l’anatomie, de connaître les produits, leurs effets secondaires ainsi que leur traitement avant d’injecter des fillers ;
– confrontés à un effet secondaire qui nous est inconnu ou que nous ne savons pas traiter, nous pouvons envoyer un message à vigilance-esthetique.fr. Aussitôt, des collègues experts prendront notre problème en charge et nous aideront de toutes les façons possibles, allant parfois jusqu’à faire envoyer le traitement chez nous ;
– il est très important de déclarer nos effets secondaires parce que c’est comme cela que nous pourrons avancer dans leur connaissance et leur gestion ;
– et le plus important : cela peut arriver à tout le monde, sachons donc rester humbles et demander de l’aide si besoin.

Esthétique
0

Les rhinoplasties médicales par injections de fillers résorbables sont de plus en plus pratiquées car elles permettent une amélioration esthétique souvent suffisante, parfois bluffante et durable de la pyramide nasale. Le but est de restaurer des angles harmonieux, une arête rectiligne sans empâter le nez pour une amélioration esthétique de face et de profil.
Avec une bonne connaissance anatomique de la structure osseuse et cartilagineuse du nez, de la peau qui la recouvre et des vaisseaux, tous les écueils conduisant à de mauvais résultats, ou à des risques vasculaires avec nécrose ou accidents graves allant jusqu’à la cécité, peuvent être évités.
Ce geste très technique, exigeant un sens esthétique sûr, sera particulièrement gratifiant s’il répond aux attentes de patients complexés depuis de longues années mais qui n’ont pas eu l’occasion ou le courage de recourir à la chirurgie. Il pourra aussi compléter des résultats insuffisants ou décevants.

Esthétique
0

La demande de prise en charge esthétique du vieillissement facial masculin est actuellement en augmentation croissante. Si elle ne pose pas de problèmes techniques particuliers, elle doit néanmoins être appréhendée en tenant compte des particularités socio-culturelles propres à l’homme, notamment la nécessité d’une correction discrète, personnalisée, respectant le naturel des résultats et le maintien des expressions faciales émotionnelles.
Elle obéit aussi à quelques règles fondamentales qui s’appuient sur les particularités morphologiques du visage masculin, à respecter absolument. Le principal écueil du traitement serait en effet d’appliquer à l’homme les standards de rajeunissement féminin, notamment dans la zone du regard et du tiers moyen de la face, aboutissant ainsi à une féminisation du visage de l’homme totalement inappropriée.
Ces impératifs socio-culturels et anatomiques ont une incidence directe sur l’utilisation de la toxine botulinique et les techniques de comblement/volumétrie qui doivent ainsi être adaptées au visage masculin.

Esthétique
0

Le traitement non chirurgical du nez, ou rhinoplastie médicale, est devenu une des indications phares dans le traitement esthétique du visage.
L’absence de contraintes mécaniques importantes (dynamique faciale relativement pauvre à ce niveau), associée à la stabilité des supports de la pyramide nasale (cartilage et os), offre aux fillers “un lit” particulièrement propice.
La durée du comblement est ainsi plus importante qu’au niveau des autres parties du visage. La satisfaction de nos patients s’en trouve fortement améliorée.
Initialement réservées aux corrections des imperfections post-chirurgicales “rhinoplastie camouflage”, les indications de traitement sont aujourd’hui très étendues.

Esthétique
0

L’intoxication tabagique est un problème de santé publique : cancers bronchopulmonaires, des muqueuses buccale et génitale, de la sphère ORL, BPCO, accidents cardiovasculaires et, pendant la grossesse, développement du fœtus compromis.
À côté de cela, le vieillissement cutané lié au tabac qui ressemble au photovieillissement et l’accentue peut paraître accessoire : teint grisâtre ou jaunâtre, peau élastosique creusée de rides profondes, notamment en région péribuccale, kystes et comédons. La comparaison du visage de jumeaux fumeurs et non fumeurs démontre bien la réalité de ce vieillissement prématuré et le lien avec le tabac. De plus, il existe des troubles de la cicatrisation, cause de problèmes en chirurgie, surtout pour les plasticiens dans les suites de lifting. La vasoconstriction et les altérations artériolaires, la dégradation du collagène dermique par les métalloprotéases induites par les espèces réactives de l’oxygène, l’accumulation d’élastine anormale et, chez les femmes, la carence estrogénique liée à une ménopause plus précoce sont responsables de l’ensemble de ces manifestations.
Le risque d’avoir un visage prématurément ridé peut être un argument, paradoxalement plus efficace que l’impact du tabagisme sur leur santé, pour inciter, les femmes surtout, très sensibles à leur aspect physique, à arrêter de fumer et cela d’autant qu’il existe une réversibilité de certaines de ces altérations à l’arrêt du tabac.

Esthétique
0

La jeunesse est synonyme de dynamisme, d’énergie, d’envie, de séduction. Rester jeune est devenu un enjeu non seulement esthétique mais social, économique, professionnel et sentimental.
Les dernières découvertes scientifiques nous aident à défier le passage des ans. Nous sommes devenus “responsables” de notre vieillissement. Améliorer l’esthétique de nos patients c’est leur redonner confiance en eux, c’est conserver un certain naturel.
Nous vous proposons, à partir de 3 cas cliniques, de définir chez un patient la zone “clé” prioritaire à corriger. Nous en profiterons pour rappeler quelques notions techniques d’injection.
Nous essaierons de montrer que ne traiter qu’une seule zone, alors qu’un plan de traitement global pourrait être proposé au patient, peut être satisfaisant. C’est permettre à ce patient de conserver son naturel et d’entrer en douceur dans l’esthétique.

Esthétique
0

L’hypertrophie des masséters peut être responsable d’un aspect trop massif, carré du bas du visage, souvent mal vécu esthétiquement, surtout chez la femme.
La toxine botulinique, sous réserve d’une bonne connaissance de cette région anatomique, représente un moyen simple, peu risqué, efficace et durable pour corriger ce défaut et améliorer la qualité de vie de ces patients.

Esthétique
0

La labiaplastie (nymphoplastie) est la réduction des petites lèvres génitales. Cette intervention est devenue une demande fréquente auprès des chirurgiens plasticiens car la gêne physique s’accompagne toujours d’une gêne esthétique. Les patientes sont de plus en plus jeunes et vivent souvent un véritable complexe depuis l’adolescence, troublant leur vie amoureuse.
Chirurgicalement, il existe de plusieurs techniques aux suites opératoires variables. La technique classique (résection longitudinale) reste la plus utilisée mais elle ampute le plus souvent la petite lèvre, c’est pourquoi les techniques avec plastie en V semblent plus adaptées à cette chirurgie.
Avantages, détails techniques, suites opératoires et complications de la technique de plastie en V sont détaillés dans cet article.

Esthétique
0

L’AH peut être utilisé en esthétique interventionnelle comme produit de comblement, volumateur ou revitaliseur. À chaque indication correspondent un produit spécifique et une technique d’injection.
Trois paramètres définissent les propriétés rhéologiques des différents produits : la réticulation qui conditionne la capacité de comblement et la durabilité, la calibration et la concentration. Le comblement nécessite des produits stabilisés, faiblement ou moyennement réticulés, la volumétrie des produits fortement réticulés, la revitalisation des produits non réticulés ou stabilisés à adapter selon les localisations, le type de peau et les résultats attendus.

Esthétique
0

La demande de rajeunissement ne se limite plus au visage et le dermatologue est de plus en plus sollicité pour agir aussi au niveau des régions extra-faciales, cou et décolleté notamment. La plupart des techniques de Dermatologie Esthétique Interventionnelle y sont applicables en les adaptant à ces régions fragiles, où les capacités de réparation sont bien moindres qu’au visage et le risque cicatriciel et dyschromique plus élevé.
Cet article analyse de façon critique les différentes procédures et la qualité des résultats, les meilleurs et les plus fidèles étant obtenus avec le comblement à l’acide hyaluronique des rides transversales, l’IPL pour la poïkilodermie de Civatte, la toxine botulique pour les cordes platysmales, les lasers fractionnés et les peelings pour l’amélioration de la texture cutanée et, bien sûr, dans beaucoup de cas par les techniques combinées.