Revues générales
0

Le vert d’indocyanine est un colorant soluble dans l’eau, à élimination hépatique et excrétion biliaire. Illuminé par une source laser infrarouge, le vert d’indocyanine émet une lumière fluorescente dans le spectre du proche-infrarouge qui est invisible à l’œil nu mais qui peut être visualisée à l’aide d’une caméra proche-infrarouge.
Lorsqu’il est injecté en intraveineux, il peut être utilisé comme marqueur de la perfusion cutanée. Injecté en sous-cutané, il permet de cartographier le réseau lymphatique.
En chirurgie sénologique et en reconstruction mammaire, il est utilisé pour repérer le ganglion sentinelle chez les patientes atteintes d’un cancer du sein, pour évaluer la perfusion des lambeaux cutanés de mastectomie, pour évaluer la perfusion des lambeaux libres utilisés en reconstruction mammaire autologue et dans la prise en charge du lymphœdème secondaire des membres.

Esthétique
0

Les cinq histoires qui suivent nous enseignent plusieurs choses :
– il est absolument nécessaire de se former à l’anatomie, de connaître les produits, leurs effets secondaires ainsi que leur traitement avant d’injecter des fillers ;
– confrontés à un effet secondaire qui nous est inconnu ou que nous ne savons pas traiter, nous pouvons envoyer un message à vigilance-esthetique.fr. Aussitôt, des collègues experts prendront notre problème en charge et nous aideront de toutes les façons possibles, allant parfois jusqu’à faire envoyer le traitement chez nous ;
– il est très important de déclarer nos effets secondaires parce que c’est comme cela que nous pourrons avancer dans leur connaissance et leur gestion ;
– et le plus important : cela peut arriver à tout le monde, sachons donc rester humbles et demander de l’aide si besoin.

Cancérologie
0

Plusieurs études démontrent la faisabilité, sans prise de risque, du traitement des radiodermites chroniques. Celui-ci repose principalement sur l’utilisation du laser à colorant pulsé, éventuellement sur celle du laser KTP, qui devrait logiquement présenter des résultats proches. Les lumières pulsées pourraient être proposées, bien qu’une étude comparative de Headersdal et al. mette en évidence une moindre efficacité et un risque relatif d’hypochromie.
Dans tous les cas, on recommande des durées d’impulsion courtes, de l’ordre de 1,5 à 6 ms, sources de purpura, certes, mais optimales en termes d’efficacité et de tolérance.
La tolérance des lasers vasculaires est excellente, ce qui est confirmé par les études portant sur un total de cas supérieur à 200.
Le bénéfice est visible, en particulier sur le plan de la qualité de vie. Les patientes apprécient très fortement le fait de pouvoir effacer des lésions siégeant généralement sur le décolleté, leur rappelant chaque jour leur antécédent de cancer, empêchant le droit à l’oubli… Reste à convaincre les oncologues qui semblent encore trop souvent réticents, peut-être par manque d’information.

Esthétique
0

Les rhinoplasties médicales par injections de fillers résorbables sont de plus en plus pratiquées car elles permettent une amélioration esthétique souvent suffisante, parfois bluffante et durable de la pyramide nasale. Le but est de restaurer des angles harmonieux, une arête rectiligne sans empâter le nez pour une amélioration esthétique de face et de profil.
Avec une bonne connaissance anatomique de la structure osseuse et cartilagineuse du nez, de la peau qui la recouvre et des vaisseaux, tous les écueils conduisant à de mauvais résultats, ou à des risques vasculaires avec nécrose ou accidents graves allant jusqu’à la cécité, peuvent être évités.
Ce geste très technique, exigeant un sens esthétique sûr, sera particulièrement gratifiant s’il répond aux attentes de patients complexés depuis de longues années mais qui n’ont pas eu l’occasion ou le courage de recourir à la chirurgie. Il pourra aussi compléter des résultats insuffisants ou décevants.

Esthétique
0

La demande de prise en charge esthétique du vieillissement facial masculin est actuellement en augmentation croissante. Si elle ne pose pas de problèmes techniques particuliers, elle doit néanmoins être appréhendée en tenant compte des particularités socio-culturelles propres à l’homme, notamment la nécessité d’une correction discrète, personnalisée, respectant le naturel des résultats et le maintien des expressions faciales émotionnelles.
Elle obéit aussi à quelques règles fondamentales qui s’appuient sur les particularités morphologiques du visage masculin, à respecter absolument. Le principal écueil du traitement serait en effet d’appliquer à l’homme les standards de rajeunissement féminin, notamment dans la zone du regard et du tiers moyen de la face, aboutissant ainsi à une féminisation du visage de l’homme totalement inappropriée.
Ces impératifs socio-culturels et anatomiques ont une incidence directe sur l’utilisation de la toxine botulinique et les techniques de comblement/volumétrie qui doivent ainsi être adaptées au visage masculin.

1 2 3 25