Notice: Trying to get property of non-object in /home/clients/c7db4b98ef967e5f95d30ac110eeb801/web/wpmu/wp-content/themes/realites/functions.php on line 68
Revues générales
0

Chez tout individu, la peau du visage a une place particulière. Quand une maladie siège sur le visage ou sur une autre zone visible comme les mains, elle fait appel au regard et altère l’image que le sujet a de lui-même. Elle entrave aussi la relation avec autrui, parce que “ça se voit”.
Même si beaucoup de dermatoses ne risquent pas de tuer, de restreindre ou de détruire une fonction vitale essentielle, elles sont graves dans le vécu des patients parce qu’elles sont souvent visibles ou difficiles à cacher, responsables d’une altération de la qualité de vie.
La prise en charge des dermatoses affichantes doit tenir compte du retentissement psychosocial qu’elles entraînent, au moins aussi important que celui des autres maladies chroniques, en considérant le rapport bénéfice/risque dans le cadre d’une véritable alliance thérapeutique entre le patient et le médecin.

Revues générales
0

Juvéderm VOLITE® représente un traitement efficace et sûr pour les dépressions cutanées superficielles, en particulier les ridules superficielles liées au vieillissement cutané. Il est efficace pour l’amélioration de la qualité de la peau, notamment son élasticité et son hydratation, avec un effet prolongé jusqu’à 9 mois, corrélé à une satisfaction élevée des patients retrouvée pendant toute cette période.

Revues générales
0

Le bien-être vulvaire vaginal est une nouvelle demande des patientes favorisée par la levée des tabous. L’allongement de l’espérance de vie et cette recherche de bien-être nécessitent donc de combattre les symptômes de la ménopause, notamment les dyspareunies et les dysuries.
Les injections d’acide hyaluronique, le laser CO2 fractionné et la radiofréquence sont maintenant bien connus au niveau cutané pour hydrater, assouplir, tonifier et remettre en tension. Il était donc logique que ces techniques soient essayées dans la zone vulvo-vaginale. Les essais ayant été positifs, ces techniques sont en plein essor et tant mieux pour nos patientes car elles apportent vraiment une aide.
Les suites et les risques d’effets secondaires étant peu importants, les patientes sont demandeuses. Cependant, nous voulons attirer votre attention sur la nécessité, d’une part, de bien maîtriser ces techniques avant de les utiliser et, d’autre part, de bien connaître l’anatomie de la région. Il conviendra avant tout de poser un diagnostic correct car nous sommes ici à l’intersection du pathologique et du fonctionnel.

Revues générales
0

La photographie fait partie intégrante de la chirurgie plastique étant donné la nature visuelle de notre spécialité. L’utilisation de la photographie en médecine présente de nombreux avantages. Tout d’abord, les images médicales permettent d’améliorer la communication entre les cliniciens et leurs patients, notamment pour faciliter le processus de conseil préopératoire, mais également pour les professionnels de la santé, en termes de discussion de cas, d’enseignement, d’audit et de recherche. Cela a aussi d’importantes implications médico-légales. Toutefois, la photographie expose le chirurgien plasticien à des risques médico-légaux. Il se doit alors de connaître la législation en vigueur afin de pouvoir se prémunir contre d’éventuelles poursuites judiciaires. Cet article est une mise au point sur les bonnes pratiques techniques d’une bonne photographie médicale et scientifique, ainsi que sur le droit à l’image, l’éthique et la législation.

Revues générales
0

Le PRP (Platelet Rich Plasma) permet d’obtenir une concentration de plaquettes humaines autologues dans un volume limité de plasma (concentration de 4 à 7 fois). Ce traitement est utilisé dans de nombreuses chirurgies pour ses qualités de cicatrisation et d’hémostase.
La prise en charge de l’alopécie androgénique par le PRP est retrouvée dans certains articles. Cela nous a donc amené à chercher les effets du PRP sur l’alopécie androgénique au travers des différents articles de la littérature scientifique. Les mécanismes d’action du PRP sur cette alopécie sont multiples : induction de la prolifération des cellules de la papille, augmentation de l’épaisseur du derme et du nombre de follicules, augmentation de la prolifération des cellules basales de l’épiderme (Ki67+) et de la néoangiogénèse.
In vivo, une augmentation du nombre de cheveux ainsi que de la densité sont retrouvées. Le temps de formation de nouveaux follicules est significativement diminué et la satisfaction des patients est importante. Cependant, les niveaux de preuves des différents articles sont faibles et il existe une réelle difficulté de standardisation des résultats (comptage plaquettaire).

Revues générales
0

Le rajeunissement est une demande fréquente en chirurgie esthétique. De nombreuses techniques chirurgicales de rajeunissement du visage ont été décrites, comme la lipostructure. Elle a profondément amélioré les résultats en chirurgie esthétique, en permettant de compléter sur mesure le volume manquant de certains compartiments graisseux du visage. Le but de cet article est d’évaluer l’efficacité et la tolérance de la lipostructure faciale esthétique dans le rajeunissement du visage.
Nous avons réalisé une étude rétrospective sur une série de cas de lipostructure faciale esthétique. Les résultats ont été satisfaisants à très satisfaisants dans 95 % des cas, et moyens dans 5 % des cas. Aucune complication n’a été décrite dans cette série.

Revues générales
0

Le vert d’indocyanine est un colorant soluble dans l’eau, à élimination hépatique et excrétion biliaire. Illuminé par une source laser infrarouge, le vert d’indocyanine émet une lumière fluorescente dans le spectre du proche-infrarouge qui est invisible à l’œil nu mais qui peut être visualisée à l’aide d’une caméra proche-infrarouge.
Lorsqu’il est injecté en intraveineux, il peut être utilisé comme marqueur de la perfusion cutanée. Injecté en sous-cutané, il permet de cartographier le réseau lymphatique.
En chirurgie sénologique et en reconstruction mammaire, il est utilisé pour repérer le ganglion sentinelle chez les patientes atteintes d’un cancer du sein, pour évaluer la perfusion des lambeaux cutanés de mastectomie, pour évaluer la perfusion des lambeaux libres utilisés en reconstruction mammaire autologue et dans la prise en charge du lymphœdème secondaire des membres.

1 2 3 26